/news/transports
Navigation

Des changements réclamés sur l'autoroute 30 à Bécancour

Des changements réclamés sur l'autoroute 30 à Bécancour

Coup d'oeil sur cet article

Les accidents se multiplient sur l'autoroute 30 à Bécancour. Depuis le début du mois, au moins trois collisions sont survenues sur ce tronçon, amenant de plus en plus de voix à s'élever pour réclamer des changements.

• À lire aussi: Des entrepreneurs excédés par la Ville de Trois-Rivières

«C'est dangereux, les automobilistes nous dépassent, même sur les lignes doubles. Ça prendrait plus de surveillance policière pour commencer», a déploré le camionneur Michel Lafontaine.

Le député de Bécancour-Nicolet, Donald Martel est bien au fait de la problématique. Il a lui-même demandé au ministère des Transports de développer une étude de sécurité sur ce tronçon.

  • Écoutez l’entrevue de Vincent Dessureault avec Donald Martel, député Bécancour-Nicolet pour la CAQ sur QUB radio :

«Il y a deux ans, il y a eu un accident mortel; c'est à ce moment que j'ai commandé l'étude. C'est un dossier très préoccupant. C'est certain que l'autoroute 30 devra passer par le même processus que l'autoroute 55 dont nous venons de confirmer le doublement», a affirmé le politicien.

Le rapport de sécurité ne sera pas disponible avant quelques mois encore. Le conflit avec les ingénieurs du gouvernement retarde le processus.

Environ 9000 véhicules empruntent l'autoroute 30 quotidiennement. La circulation sur ce tronçon est d'ailleurs en augmentation. Plusieurs nouveaux secteurs résidentiels à proximité ont été construits. À cela s'ajouteront les nombreux projets industriels dans le parc de Bécancour.

Pour l'instant, le ministère des Transports ne peut confirmer si l'ajout d'échangeurs, de feux de circulation ou le doublement de l'autoroute feront partie des recommandations du rapport de sécurité.

«L'étude a pour objectif d'avoir un portrait précis de la situation. Cela nous permettra de déterminer les améliorations qui devront être mises en place, pour l’instant les experts font leur travail, nous attendrons avant de nous prononcer», a expliqué leur porte-parole, Roxanne Pellerin.

Le député Martel affirme, pour sa part, qu'il faudra agir rapidement dans ce dossier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.