/entertainment
Navigation

2,5 millions $ pour l’Espace Riopelle

La Ville de Québec confirme sa participation financière

Espace Riopelle
Photo courtoisie Voici un dessin de la salle du futur Espace Riopelle, du Musée national des beaux-arts de Québec, où sera installée l’œuvre Hommage à Rosa Luxemburg.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec contribuera au projet de l’Espace Riopelle du Musée national des beaux-arts du Québec. Elle fera un don de 2,5 millions de dollars pour l’aménagement d’une salle qui accueillera la fresque de 40 mètres Hommage à Rosa Luxemburg du peintre québécois.

Considérée comme le chef-d’œuvre de Jean Paul Riopelle, cette série de 30 tableaux est présentement exposée dans le pavillon Pierre Lassonde. L’artiste a réalisé cette fresque dans son atelier de l’Île-aux-Oies après avoir appris le décès de son ancienne compagne, la peintre américaine Joan Mitchell en novembre 1992.

Propriété de Loto-Québec et exposée au Casino de Hull, elle a été acquise par le Musée national des beaux-arts du Québec en 1996.

Le futur Espace Riopelle devrait ouvrir ses portes en 2025.

« Je suis très fier que la Ville puisse contribuer à faire vivre dans le temps les œuvres de L’Hommage à Rosa Luxemburg dans un décor enchanteur qui y sera strictement réservé. Les gens viendront de partout pour contempler notre chance d’avoir cette collection ici, dans notre ville », a dit le maire Bruno Marchand lundi dans un point de presse, devant l’œuvre de Jean Paul Riopelle.

Des discussions étaient en cours depuis le mois de décembre entre la Ville de Québec et le Musée national des beaux-arts du Québec. 

Le maire Bruno Marchand, a raconté Jean-Luc Murray, directeur général du Musée national des beaux-arts du Québec, était sensible à cette participation. Nouvellement en poste, il a rapidement manifesté son intérêt de voir la Ville participer à ce projet.

Audace

Le maire de Québec a souligné les efforts déployés par toutes les instances autour de ce projet d’Espace Riopelle.

« Il y a eu des gens pour y croire et pour défoncer les portes. Sinon, rien de cela ne se serait passé. Il aurait pu être à Montréal. Il aurait pu être à Vancouver. Il aurait pu être cent mille fois ailleurs », a-t-il ajouté, soulignant la vibe incroyable à Québec, dans le monde des arts. 

Le directeur général du MNBAQ précise que cette œuvre de 40 mètres de long, remplie de symboles, sera présentée de façon circulaire. 

« C’est une œuvre majeure et il fallait lui trouver une place. Il aurait été injuste pour les mécènes qui ont contribué à ce projet que cette œuvre ne soit pas bien représentée », a fait remarquer Jean-Luc Murray, lors d’un entretien. 

Des ouvertures vitrées, aménagées dans cette salle de l’Espace Riopelle, permettront de voir les Plaines d’Abraham et le fleuve Saint-Laurent.

« Riopelle a peint cette fresque entouré par la nature. On voulait que ça soit présent. Le donateur Michael J. Audain, président de la Fondation Jean Paul Riopelle, a été séduit par l’audace de cette proposition. On ne voulait pas que ça soit un bunker complètement fermé », a-t-il mentionné.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.