/news/green
Navigation

La petite ville d’Inuvik, en Arctique, touchée par sa première canicule

La ville inuite est visée par un avertissement de chaleur

CANADA-USA/PIPELINES
Photo REUTERS Inuvik, en Arctique, subit une canicule historique.

Coup d'oeil sur cet article

Une petite ville du cercle polaire canadien a subi une canicule pour la première fois depuis que les données sont compilées.

• À lire aussi: Verrons-nous naître des mammouths en 2027?

Il a fait 30,6 °C, 30,7 °C et 31,8 °C dans les trois derniers jours à Inuvik, une ville inuite des Territoires du Nord-Ouest située au nord du 68e parallèle.

«Il a déjà fait un peu plus chaud par le passé, mais c’est bien la première fois qu’on dépasse 30 degrés aussi longtemps», souligne Patrick Duplessis, météorologue chez MétéoMédia, en se référant aux données qui remontent à 1957.

Cet épisode de chaleur pourrait se poursuivre jusqu’à vendredi, ce qui fracasserait tous les records.

Environnement Canada a même émis un avertissement de chaleur pour la région. 

C’est un blocage atmosphérique qui est à l’origine de ces températures inhabituelles, alors qu’il fait beaucoup plus frais au sud, en Colombie-Britannique.

Inuvik, petite ville de 3500 habitants située au bord de l’océan Arctique, est plutôt habituée à un maximum moyen de 19 °C en juillet, rappelle le météorologue.

Quand le vent souffle depuis le large, le mercure peut rapidement baisser à 5 ou 10 °C en plein été, ce qui rend la météo actuelle aussi inhabituelle, souligne M. Duplessis.

Maisons inadaptées

«Une seule fois, ce n’est pas trop grave. Mais si on a un été très chaud et que le pergélisol emmagasine toute cette chaleur, ça peut devenir inquiétant [pour la fondation des habitations]», fait-il remarquer, en soulignant que l’Arctique se réchauffe deux à trois fois plus rapidement que le reste de la planète.

Pour ajouter à l’inconfort, le soleil tape 24 heures par jour ces temps-ci, en raison du soleil de minuit.

«Les habitations ne sont pas faites pour évacuer la chaleur. Un 30 °C est beaucoup plus inconfortable à Inuvik qu’à Montréal», souligne d’ailleurs Patrick Duplessis.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.