/news/society
Navigation

Un investissement qui va au-delà de l’argent

Québecor soutient l’Espace Félix-Leclerc depuis 17 ans

GEN-SOIREE-QUEBECOR
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay Guylaine Tanguay a fait résonner son country, accompagnée par quatre musiciens, lors du spectacle-bénéfice de la Fondation Félix-Leclerc.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a une vingtaine d’années, Nathalie Leclerc frappait à la porte de Pierre Karl Péladeau et de Québecor pour obtenir un soutien financier pour l’Espace Félix-Leclerc. Sans cette aide, la survie de ce lieu serait devenue complexe.

• À lire aussi: Pour perpétuer l’œuvre de Félix Leclerc

« Pierre Karl et Julie Snyder m’avaient reçue, à l’époque, à bras ouverts. Il a dit oui tout de suite », a raconté la fille de Félix, lors du spectacle-bénéfice annuel de la Fondation Félix-Leclerc. 

« Quelques années plus tard, l’aide se concrétisait. Pierre Karl m’a dit qu’il était pour être toujours là. Il m’en a fait une promesse », a raconté la directrice honoraire et fondatrice, dans le lieu où l’histoire de son père est racontée.

Le président et chef de la direction de Québecor a réitéré cette promesse, hier, quelques minutes avant la prestation de Guylaine Tanguay.

« Nous serons toujours là », a-t-il lancé devant la centaine de personnes présentes.

Pour Pierre Karl Péladeau, il était naturel de participer à l’émergence et au développement de cet espace situé à Saint-Pierre sur l’île d’Orléans.

« Nous devons une reconnaissance à Félix Leclerc qui est un grand personnage et un grand citoyen », a-t-il dit.

En entrevue, le président et chef de la direction de Québecor a précisé que l’auteur, compositeur et interprète était un pilier de la culture québécoise et de la chanson, et un vecteur d’identité et de reconnaissance.

« C’est un investissement qui va au-delà de l’argent. Ça fait partie de notre ADN. On fait partie d’une collectivité et on y investit de façon permanente », a-t-il dit.

Nathalie Leclerc est convaincue que la survie de l’Espace Félix-Leclerc, qu’elle a créé le 24 juin 2002, aurait été difficile et complexe. 

« Ce n’est pas facile de faire vivre un lieu culturel. C’est nécessaire d’avoir des mécènes. Le gouvernement fait son possible, mais il ne peut pas tout faire », a-t-elle laissé tomber.

Clin d’œil à Félix

La fille de Félix avait 33 ans lorsque l’Espace Félix-Leclerc a ouvert ses portes. Le lieu est un centre d’interprétation et une petite salle de spectacle intimiste.

« J’étais têtue et je voulais le faire. C’est un rêve que j’avais et qui est toujours là 20 ans plus tard », a-t-elle ajouté.

Guylaine Tanguay se produisait pour la toute première fois à l’Espace Félix-Leclerc.

« C’est tout un honneur d’être chez Félix Leclerc avec ma musique country. On sent une espèce de magie en mettant les pieds ici », a-t-elle lancé, avant d’interpréter L’arbre dans ses feuilles, Cap enragé, Travailler c’est trop dur et La ballade de Jean Batailleur de Zachary Richard.

Elle a offert sa reprise de J’ai besoin d’un ami de Ginette Reno que l’on retrouvera sur l’album Vos coups de cœur à ma façon, qui sera lancé le 23 septembre. Elle a aussi fait « yodeler » le public.

Elle a, bien sûr, profité de l’occasion pour offrir sa version du Petit Bonheur de Félix. Une chanson qu’elle a interprétée quelques fois par le passé et qui lui a valu une belle ovation.

L’Espace Félix-Leclerc accueillera, cet été, Damien Robitaille (29 juillet), Natasha Kanapé (13 août), Jay Scott (18 août), Sara Dufour (19 août) et Stéphan Côté et son hommage à Félix (23 août).

Un coup de pouce pour la culture d’ici 

Plusieurs personnalités, artistes et mécènes ont participé, hier, à la soirée-bénéfice annuelle de la Fondation Félix-Leclerc, qui soutient l’Espace Félix-Leclerc. On note notamment les vedettes Jacques Michel et Guylaine Tanguay, qui s’est produite en spectacle pour l’occasion.

Nathalie Leclerc, directrice honoraire et fondatrice de l’Espace Félix-Leclerc et l’auteur, compositeur et interprète Jacques Michel.
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay
Nathalie Leclerc, directrice honoraire et fondatrice de l’Espace Félix-Leclerc et l’auteur, compositeur et interprète Jacques Michel.

Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, en compagnie de Guylaine Tanguay.
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay
Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, en compagnie de Guylaine Tanguay.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.