/entertainment/feq
Navigation

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois
René Leclerc / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le rap québécois a enfin eu son heure de gloire sur les plaines d’Abraham, mardi, et la vedette de cette soirée historique, Loud, a profité de la carte blanche que lui a offerte le Festival d’été pour convier les pionniers et les vedettes actuelles du genre à une grande célébration hip-hop.

• À lire aussi: FEQ: l’énergie contagieuse de Tai Verdes

• À lire aussi: Blessure au chanteur de Rage Against the Machine: le FEQ a bon espoir

• À lire aussi: Festival d’été de Québec: Louis-Jean Cormier et ses «frimousses»

Ils étaient au moins une quinzaine, parmi lesquels évidemment ses complices Lary Kidd et Ajust, à avoir répondu à son invitation. Des défricheurs comme les membres de Muzion et du 83 de même que les gros noms de l’heure Souldia et Tizzo et plusieurs autres, c’était la grande fête longtemps espérée du rap keb. 

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois
René Leclerc / Agence QMI

Même si les Plaines n’étaient pas aussi achalandées que lors des soirées précédentes, possiblement en partie à cause du violent orage qui a retardé l’ouverture du site à l’heure du souper, les nombreux festivaliers regroupés près de la scène ont réservé un accueil triomphal à Loud, dont l’entrée a été filmée depuis les coulisses dans un style documentaire. 

Le rappeur a d’abord mis l’accent sur son propre matériel, alternant les titres de son nouvel album, Aucune promesse (Provider, #10, Coin à l’ombre), et des chansons qui l’ont établi parmi les vedettes du rap keb à la fin des années 2010 (Fallait y aller, Nouveaux riches), avec en prime une bonne dose de pyrotechnie. 

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois
René Leclerc / Agence QMI

Le cœur était assurément à la fête. On a arrêté de compter le nombre de fois où la foule a répondu sans se faire prier, dans la plus pure tradition des concerts rap, à l’appel de «faire du fucking bruiiit». 

«On s’est fait pleuvoir sur la tête, mais les dieux du rap sont avec nous», a lancé un Loud enflammé, qui avait à sa disposition une plateforme centrale, la même qu’aurait souhaité avoir Adam Levine lors du concert de Maroon 5, pour aller à la rencontre de ses fans. 

Cours d’histoire 

Après un segment de dix titres où Loud a occupé seul l’espace, le spectacle a pris les allures d’un cours d’histoire du rap au Québec quand les invités ont commencé à défiler. 

À tout seigneur tout honneur, le désigné «souverain pontife» du rap keb, Sans Pression, a été le premier convoqué pour offrir Territoire hostile.  

Avant leur numéro, les écrans géants ont ensuite rappelé le coup d’éclat du 83 qui avait interrompu le gala de l’ADISQ animé par Guy A. Lepage, en 2002, pour réclamer plus de reconnaissance pour le rap. 

Après un beau clin d’oeil à Karim Ouellet qui a pris la forme d’une réunion de Loud Lary Ajust sur Automne, les Plaines ont vibré comme jamais lorsque Loud a balancé Toutes les femmes savent danser avant que les vétérans de Muzion viennent créer un des moments forts du FEQ en revisitant une des plus importantes chansons d’ici, tous genres confondus, La vi ti nèg. 

La présence de J. Kyll a cependant fait réaliser qu’il aurait été de mise, à l'occasion d’une telle fête du rap, d’inviter d’autres filles, question de reconnaître la place de plus en grande qu’elles occupent dans le rap keb. Il faudra y penser la prochaine fois. 

Roméo Elvis: le grand frère attendu 

Avant Loud, nous avons été témoins de la première visite à Québec de Roméo Elvis et le moins que l’on puisse dire, c’est que le rappeur bruxellois, grand frère d’une certaine Angèle, était attendu de pied ferme. 

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois
René Leclerc / Agence QMI

Plusieurs festivaliers semblaient s’être déplacés expressément pour ce meneur de foule hors pair qui, manifestement, a fait ses devoirs avant d’arriver puisqu’il a demandé à ses admirateurs de la capitale s’ils étaient «plus chauds que les Montréalais». 

Attiser la rivalité était superflu étant donné que les spectateurs au parterre lui obéissaient au doigt et à l’œil, qu’il leur demande de créer un grand circle pit sur Pogo ou de remplacer la voix de sa sœur – «faut que ce soit dégueulasse», a-t-il exigé – pendant J’ai vu.

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois
René Leclerc / Agence QMI

Même s’il avait un album tout frais sous le bras, Tout peut arriver, Roméo Elvis a puisé un peu partout dans un répertoire où le rap prend des couleurs pop et même parfois rock, en vertu de la présence, trop rare dans le hip-hop, de trois musiciens sur scène avec lui. 

Rymz: débridée

Entre Roméo Elvis et 20Some, Rymz s’est présenté sur la scène avec l’intention claire d’en mettre plein les oreilles avec l’aide d’un guitariste, du DJ Shash’U et de la visite du rappeur au débit tranchant D4vid Lee. 

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois
René Leclerc / Agence QMI

Amorcée sur les chapeaux de roues et avec pour directive évidente d’éviter les temps morts, sa prestation a connu un point culminant quand le rappeur hédoniste de Saint-Hyacinthe a enchaîné une version débridée de Krève, debout sur la console, avant de donner la parole à Shash’U, qui a aussi réussi à faire bondir la foule au son de New Power. 

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois
René Leclerc / Agence QMI

En voilà un qui a compris que les Plaines, ça n’arrive pas souvent dans une vie. «C’est cool en crisse d’être sur ce stage», a-t-il admis, en souriant comme un gamin satisfait, avant de conclure en montrant son côté tendre sur son succès Petit Prince.

20some: elle est partie

Devant un parterre qui se remplissait lentement après l’orage qui a retardé l’ouverture des portes, le rappeur 20some, premier à s’exécuter, a donné un bref, mais convaincant aperçu de son premier album solo, Home Run, concentré de rap old school à la belle sensibilité pop, paru à l’automne dernier.

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois
René Leclerc / Agence QMI

Membre émérite des Dead Obies, 20some a notamment reçu la visite de ses potes Joe Rocca et Greg Beaudin, venus livrer leurs couplets de la chanson Knock Out.

[EN IMAGES] Loud au FEQ: une grande fête du rap québécois
René Leclerc / Agence QMI

Grâce à ce grand amateur de baseball, les Plaines ont même vécu une première, soit d'entendre la voix de Jacques Doucet, fameux descripteur des matchs des Expos, crier «elle est partie» au Festival d’été. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.