/entertainment/feq
Navigation

[EN IMAGES] FEQ: chassé des Plaines par la pluie, Luis Fonsi chante au Manège militaire

Un orage force l’évacuation des Plaines avant le spectacle de Luis Fonsi

Coup d'oeil sur cet article

Despacito, ce sera pour une autre fois. Sur les plaines d’Abraham du moins. Après l’annulation de son concert à cause d’un violent orage, jeudi soir, Luis Fonsi est allé chanter au Manège militaire, à l’abri de la pluie.

• À lire aussi: Luis Fonsi au FEQ ce soir: «Une grande étape pour la musique latino»

• À lire aussi: Garbage au FEQ: Shirley Manson se dit choyée

• À lire aussi: [EN IMAGES] FEQ: un public en feu pour Marshmello

La vedette d’origine portoricaine a brièvement rejoint sur scène le DJ Alex Sensation, qui était programmé en fin de soirée dans le cadre des Extras FEQ, pour le plus grand bonheur des 800 chanceux qui avaient réussi à se faufiler à l’intérieur. 

«Techniquement, ce n’est pas possible de faire un concert. Il va faire ce qu’il peut dans les circonstances», avait auparavant averti le directeur de la programmation du Festival d’été, Louis Bellavance. 

Luis Fonsi s’est pointé vers 23h30, environ quarante minutes après le début de la prestation d’Alex Sensation. 

«Bonsoir Québec», s’est-il exclamé, un chandail des Nordiques de Joe Sakic sur le dos. «Je voulais vous voir quand même, je voulais être près de vous», a-t-il ajouté avant de semer la frénésie en chantant Echame La Culpa et Despacito.

«Je t’aime Québec», a ensuite lancé Fonsi, avant de quitter en promettant de revenir bientôt. 

Le déluge 

Cette prestation improvisée à la hâte a sauvé en partie la première soirée latino de l’histoire du FEQ, qui venait de tomber à l’eau en raison d’un déluge que les prévisions météo n’avaient pas vu venir. 

Luis Fonsi attendait pourtant ce premier concert en carrière avec impatience. Il avait même préparé un alignement de chansons spécialement conçu pour les Plaines. 

RENÉ LECLERC/Agence QMI

La pluie a commencé à tomber à la fin du concert de la chanteuse Becky G en première partie. 

Les précipitations se sont rapidement intensifiées et après quelques éclairs et coups de tonnerre, l’organisation du Festival d’été a ordonné l’évacuation du site, vers 21h20. 

Les autres scènes extérieures du FEQ, où se produisaient Lil Tecca et Gros Mené, ont aussi été évacuées. 

Luis Fonsi a donc subi le même sort que les Foo Fighters, en 2015, et Imagine Dragons, en 2019, sauf qu’il n’aura même pas eu le temps de chanter une seule chanson sur les Plaines. 

Sera-t-il de retour lors d’un prochain FEQ? Louis Bellavance n’a pas écarté cette possibilité. 

Becky G: flamboyante 

C’est dommage parce que la soirée était bien partie. La jeune Califonienne Becky G, star de la pop espagnole et du reggaeton avec ses chansons aux centaines de millions d’écoutes, a offert une flamboyante première partie. 

Photo Agence QMI, René Leclerc

Après avoir laissé son DJ chauffer la foule pendant une dizaine de minutes, l’artiste de 25 ans a sorti le grand jeu dès qu’on l’a vue se pointer au son de Fulanito. Troupe de danseurs énergiques, jets de flamme et de fumée, costume rouge vif, rythmes enlevants, les spectateurs ont su tout de suite qu’ils auraient peu d’occasions de reprendre leur souffle. 

La seule fois où la chanteuse a ralenti la cadence, elle est descendue au parterre interpréter la ballade Dolores en serrant des mains. Certains admirateurs avaient peine à contenir leurs émotions de la voir d’aussi près. 

RENÉ LECLERC/Agence QMI

La fête a ensuite repris son cours et Becky G a pu enfiler ses succès Shower et Mamiii juste avant le déluge. 

Alex Sensation: party d’enfer 

Était-ce la première partie de Luis Fonsi ou une prolongation de la soirée électro de la veille? Chose certaine, le DJ colombien Alex Sensation, qui n’a même pas encore une page Wikipedia, a dirigé un party d’enfer en début de soirée.

RENÉ LECLERC/Agence QMI

En alternant tubes house, latino et classiques du rock, allant de LMFAO à Queen en passant par Bad Bunny, il a tenu son monde en alerte du début à la fin de sa performance en créant sur les Plaines une ambiance de tout-inclus. Les festivaliers près de la scène dansaient et chantaient à pleins poumons.

RENÉ LECLERC/Agence QMI

Comme séance de réchauffement, on pouvait difficilement demander plus. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.