/finance
Navigation

Tourisme en région: pas de ruée vers l’Est cette année

La Gaspésie et la Côte-Nord constatent une baisse du nombre de touristes d’au moins 50% par rapport à 2021

Camping Chalets Mer et Montagne
Photo courtoisie Cette année, Anna Kim Fournier et Pierre-Emmanuel Desrosiers, associés au Camping Chalets Mer et Montagne, ont subi une baisse de 60 à 80% du nombre de clients.

Coup d'oeil sur cet article

Oubliez les campeurs sur la plage de Percé, les files d’attente monstres devant les restaurants de fruits de mer ou le manque de chambres d’hôtel, les régions chouchoutes des dernières années, comme la Gaspésie et la Côte-Nord, sont moins prisées des touristes cet été.

• À lire aussi: Enfin de retour après 2 ans, les festivals font revivre le Québec

• À lire aussi: Moins de touristes en juin sur la Côte-Nord à cause de la météo?

À certains endroits, comme les terrains de camping, l’impact se fait sentir, comme à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, non loin de Mont-Louis, en Haute-Gaspésie. 

«On a vu facilement une baisse de 60 à 80% cette année. On a 10 terrains à louer et depuis le début de l’été, on n’a pas été pleins une seule fois», raconte Anna Kim Fournier, propriétaire du Camping Chalets Mer et Montagne. 

Heureusement pour elle, le restaurant et le bar sont assez populaires, ce qui permet de limiter les pertes. 

«Sinon, ça ne fonctionnerait pas. On a même annoncé des rabais pour attirer les clients», dit-elle. 

Météo, frontières et essence

La météo capricieuse et la réouverture des frontières expliquent en grande partie la situation actuelle, mais aussi le prix de l’essence, dopé par la guerre en Ukraine. 

«C’est sûr que les gens qui viennent habituellement avec leur gros VR, ils ne veulent pas se rendre aussi loin qu’en Gaspésie», dit-elle.

À Percé, où la horde de touristes avait créé une commotion, c’est en quelque sorte le retour à une certaine normalité. 

«C’est vraiment plus tranquille, il y a beaucoup moins de monde», avoue Aude Charbonneau, gérante au populaire Pub Pit Caribou. 

«Mais en même temps, on a l’impression que c’est un retour à la normale, aux années avant la pandémie. La clientèle est plus âgée et ce qui est bien, c’est qu’on sent vraiment que les gens sont heureux d’être ici. On n’est pas un plan B d’un voyage à Cancún», dit-elle en riant. 

Au bureau touristique de Percé, en juin, il y a eu 3900 demandes d’informations comparativement à 4900 l’an passé, une baisse de 1000 visiteurs.  

«Ça se compare à l’année 2019. Je pense qu’il faut aussi tenir compte que 2020 et 2021 n’étaient pas des années standards traditionnelles. Cet été, on retrouve le même profil des touristes, mais il est vrai que le début juillet est lent», dit Marie Leblanc, qui est la directrice du bureau. 

Beaucoup moins de Québécois

Cette année, 65% des touristes à Percé viennent du Québec, 35% de l’extérieur. L’an passé, 98% étaient du Québec. 

De l’autre côté de la rive, sur la Côte-Nord, la situation est comparable, et la météo a joué un rôle. 

«On est en hausse par rapport 2019, mais si on compare à 2021 qui était une année exceptionnelle, on a une baisse de 30 à 50%. Ce ne sont pas des chiffres officiels, mais c’est notable. On est une région plein air, alors la météo n’a pas aidé, c’est sûr», assure Paul Lavoie, directeur général de Tourisme Côte-Nord. 

À l’Hôtel Tadoussac, une référence dans la région, le taux d’occupation avoisinera les 100% lors des prochaines semaines. Mais les rues sont beaucoup plus vides. 

«Je dirais même qu’il y a 15% moins de touristes qu’avant la pandémie», analyse Maria Élisa Smith, coordonnatrice aux ventes. 

Mieux dans le Bas-Saint-Laurent 

Autre région populaire, le Bas-Saint-Laurent connaît un bon début de saison et espère encore plus pour les deux semaines de la construction. 

«C’est une bonne saison jusqu’ici, c’est sûr que l’année dernière sera dure à battre. Mais faut pas prendre l’exception comme la norme», assure Karine Lebel, directrice des communications et du marketing à Tourisme Bas-Saint-Laurent.  

Ça se bousculait en 2021

Un terrain de camping de Percé littéralement envahi par les touristes québécois durant l’été 2021.
Photo tirée du site internet de tourisme Gaspésie
Un terrain de camping de Percé littéralement envahi par les touristes québécois durant l’été 2021.

GASPÉSIE

L’an passé, la région avait fracassé un record avec un chiffre d’affaires de plus de 300 M$ et plus de 500 000 visiteurs. 

CÔTE-NORD

Au total, 96 477 visiteurs avaient foulé le sol de la Côte-Nord en 2021, 20 000 de plus qu’en 2019. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.