/sports/opinion/columnists
Navigation

L’étrange décision de Johnny Gaudreau

HKN-SPO-CALGARY-FLAMES-V-DALLAS-STARS---GAME-SIX
Photo d’archives Johnny Gaudreau contrôle le disque lors d’un match de séries face aux Stars de Dallas en mai dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Le contrat signé par Johnny Gaudreau avec les Blue Jackets de Columbus aura été la grande surprise de l’ouverture du marché des joueurs autonomes dans la LNH.

Le petit attaquant a refusé plus d’argent de la part des Flames de Calgary, équipe avec laquelle il venait pourtant de connaître une saison de 115 points, pour se joindre à une formation en pleine reconstruction.

En apprenant que « Johnny Hockey » ne reviendrait pas avec le club qui l’a repêché, on a tous imaginé qu’il opterait pour les Devils ou les Islanders, lui qui est né dans le New Jersey. Mais non, il a choisi Columbus.

Je ne comprends pas la décision de Gaudreau. Il vient de connaître la saison de sa vie avec les Flames. Il formait un beau duo avec Matthew Tkachuk. Calgary lui offrait un pacte de huit ans, au cours duquel il allait toucher en moyenne 10 M$ par saison.

Avec les Blue Jackets, il gagnera en moyenne 9,75 M$ par campagne, pendant sept saisons. J’ai hâte de voir la suite.

Pas bon pour le Canadien

Pendant ce temps, les deux équipes qui se sont le plus améliorées, les Sénateurs d’Ottawa et les Red Wings de Detroit, se trouvent dans la même section que le Canadien. Ce n’est pas de bon augure pour Montréal...

Le directeur général d’Ottawa, Pierre Dorion, est en mission. Il veut que son équipe participe aux séries éliminatoires le plus rapidement possible. Il y a un moment que les partisans des Sénateurs attendent.

Les Sénateurs ont bien repêché. Maintenant, avec l’arrivée de Claude Giroux, ils ont un leader expérimenté pour encadrer leurs jeunes joueurs.

Des défenseurs et des leaders

Il faudra placer Ottawa en séries dès la prochaine saison. Dorion a aussi amélioré son club en allant chercher le gardien Cam Talbot.

Et chaque équipe qui aspire à gagner la coupe Stanley mise sur un défenseur dominant. Cette année, on a vu l’Avalanche avec Cale Makar. Les plus âgés se souviendront du « big three » à Montréal, de Denis Potvin avec les Islanders, de Bobby Orr, de Paul Coffey... les grandes formations ont toutes eu un défenseur qui s’est retrouvé au Temple de la renommée après sa carrière.

À Ottawa, ils ont ce défenseur : c’est Thomas Chabot. Je ne dis pas que les Sénateurs peuvent remporter la coupe dès cette saison, mais ils sont sur la bonne voie. Ils ont nommé Brady Tkachuk capitaine. Leur jeunesse est talentueuse.

Les Red Wings misent aussi sur un très bon arrière en Moritz Seider, le gagnant du trophée Calder. Ils sont allés chercher des vétérans qui ont déjà gagné, comme David Perron.

Leur directeur général, Steve Yzerman, sait comment gagner. Il l’a fait à ce même poste avec le Lightning de Tampa Bay. Il l’a aussi fait durant sa carrière de joueur à Detroit.

Le Canadien n’a pas fait de coups d’éclat mercredi, mais je suis persuadé qu’on peut s’attendre à ce que Kent Hughes travaille fort d’ici l’ouverture du camp d’entraînement.

Déjà, on sait qu’il cherche activement à échanger Jeff Petry. Il est encore pris avec Carey Price, puisque la suite de sa carrière demeure mystérieuse.

Ça doit être embarrassant. Hughes et Jeff Gorton doivent concilier avec des contrats coulés dans le béton, offerts par l’ancienne administration. Ils sont incapables d’échanger ces pactes, car ils sont trop chers.

Le contrat de Brendan Gallagher est épouvantable. Le cas de Petry l’est également. On n’en veut plus à Montréal et lui ne veut plus jouer à Montréal. Il n’a plus sa place avec le Canadien depuis ce fameux match où il a refusé de se porter à la défense de son gardien Samuel Montembeault.

Le seul moyen de régler cette situation, c’est par une transaction. Mais comme les autres équipes sont bien au fait de son cas, il faudra sans doute réduire sa valeur.

Bonnes vacances !

Mes vacances commencent aujourd’hui et ma chronique sera de retour cet automne. J’en profite pour vous souhaiter à tous, chers lecteurs, de bonnes vacances également. Et surtout, soyez prudents !

— Propos recueillis par Jessica Lapinski

Les échos de Bergie

Chicago en mode démolition

Je ne comprends pas du tout ce qui se passe à Chicago. Ils sont en train de démolir l’équipe. On l’a constaté le jour du repêchage, lorsqu’ils ont envoyé Alex DeBrincat à Ottawa. Patrick Kane souhaite maintenant être échangé. Ce sera plus difficile pour Jonathan Toews. Sa maladie l’a ralenti l’an passé. Je veux bien croire qu’on souhaite repartir à neuf. Mais avant l’arrivée de Kane et de Toews, ils ont connu des saisons horribles au cours desquelles ils peinaient à attirer les amateurs de hockey. Ça semble vouloir recommencer.

Bergeron devrait revenir

Nous avons discuté avec Patrice Bergeron mercredi, sur les ondes de TVA Sports. J’ai le sentiment que l’attaquant québécois sera de retour avec les Bruins. La raison pour laquelle il reviendra, c’est que Boston trouve toujours le moyen de mettre en place une équipe compétitive. C’est une formation bien structurée. Malgré le changement d’entraîneur, j’ai l’impression qu’on va continuer dans la même lignée. Il y aura toute une lutte pour accéder aux séries éliminatoires.

Bonne chance à Simon Gagné !

Simon Gagné sera entraîneur adjoint chez les Remparts et il conseillera aussi Patrick Roy dans ses fonctions de directeur général. Avec toute son expérience, c’est une belle acquisition. Il va amener un aspect positif. Moi je crois que c’est la dernière année de Roy derrière le banc, donc son arrivée prépare la relève.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.