/weekend
Navigation

Des stars et leurs ancêtres québécois: la plus belle voix de France est un Guimond d’Amérique

Richard Darbois
Photo courtoisie Richard Darbois

Coup d'oeil sur cet article

Bill Murray, Sylvester Stallone, Harrison Ford, Richard Gere, George Clooney. Richard Darbois les a tous faits.

Spécialiste du doublage, il est la voix française des grandes stars du cinéma. Connu pour sa voix grave, on dit que c’est la plus belle de France.

Acteur de métier, Darbois a fait des débuts modestes dans des films pour adultes.

L’acteur spécialisé dans le doublage Richard Darbois est le fils du célèbre comique Olivier Guimond (photo).
Photo d'archives
L’acteur spécialisé dans le doublage Richard Darbois est le fils du célèbre comique Olivier Guimond (photo).

Richard Darbois est né Richard Guimond, le 7 décembre 1951 à Montréal. Il est le fils d’Olivier Guimond (1914-1971), qui n’a pas besoin de présentation, et de Jeanne-d’Arc Charlebois (1920-2001), imitatrice de La Bolduc.

Le couple s’est marié à Woonsocket, au Rhode Island, lors d’une tournée dans l’un des nombreux p’tits Canada de la diaspora. À leur séparation en 1955, Jeanne-D’Arc est partie faire carrière en France, où elle a pris le nom d’artiste de Jeanne Darbois, le nom de la Pucelle étant trop lourd à porter dans l’Hexagone pour une fille de Verdun.

Ti-Zoune 

Olivier Guimond est né à Montréal. Mais son père, le non moins célèbre Ti-Zoune (1893-1954), papy de Pôpa et de Môman Paré, de l’Oncle Georges et de Madame Jigger, était un enfant de la diaspora, né à Sudbury selon certaines sources, à Pembroke selon d’autres. 

Son grand-père, Pierre Guimond (1827-1909), cordonnier originaire de Saint-Jérôme, s’était établi à Pembroke à l’époque où le curé Labelle rêvait de peupler le nord-ouest du Québec et le nord de l’Ontario jusqu’au Manitoba afin de contrer l’exode vers les États-Unis.

Cireur de chaussures à la gare d’Ottawa, Olivier Sr a vraiment commencé au bas... de l’échelle. C’est là qu’il est dépisté par Arthur Petrie, toujours à l’affût de nouveaux talents pour sa troupe de saltimbanques. Dès sa première montée sur scène, c’est le succès. Guimond a du charisme et le sens du punch. Petrie le baptise Ti-Zoune. Rien à voir avec les blagues en bas de la ceinture !

Extrait du mariage anglophone d’Olivier Guimond (Ti-Zoune) et d’Effie MacDonald, le 8 avril 1914, à l’église Saint-Jacques-le-mineur.
Photo courtoisie
Extrait du mariage anglophone d’Olivier Guimond (Ti-Zoune) et d’Effie MacDonald, le 8 avril 1914, à l’église Saint-Jacques-le-mineur.

Le 8 avril 1914, à l’église St-Jacques-le-Mineur (il n’en reste plus aujourd’hui que le clocher de l’UQAM), il épouse Euphemia MacDonald (1897-1996), une jeune danseuse écossaise ; Olivier naîtra le 21 mai... Oliver en fait, puisque le plus célèbre comique du Québec avait un prénom anglais qu’on a francisé. 

Le premier miraculé de Sainte-Anne-de-Beaupré

« Je n’ai presque plus de doigts [...]. Nous sommes ici trois Français qui avons été tourmentés ensemble [...] Les Iroquois nous faisaient danser autour du feu [...] ils étaient plus de quarante et nous y jetaient à grands coups de pied. »

La fin du premier Guimond d’Amérique n’a rien eu de comique. 

Originaire du Perche, la vie de Louis Guimond (1625-1661) en Nouvelle-France n’a rien eu de banal. Quelques années avant les événements tragiques, affligé d’une grande douleur aux reins, Louis se déplace péniblement sur le chantier de construction de la chapelle de Beaupré.

Pour guérir son mal, il place trois pierres dans le solage, invoquant la bonne sainte Anne. Ses reins guérissent (les pierres ont passé). La nouvelle se répand dans toute la colonie. C’est le début de l’industrie des miracles sur la « Coste des Beaux prés » que viendra bientôt bénir le pape François.

Lignée paternelle de Richard Darbois (Richard Guimond) 

GUIMOND, Olivier (1914-1971)

CHARLEBOIS, Jeanne-d’Arc (1920-2001)

► Mariés le 16 mai 1946, Woonsocket, R.I.


GUIMOND, Olivier (1893-1954)

MACDONALD, Effie (1897-1996)

► Mariés le 8 avril 1914, St-Jacques-le-Mineur, Mtl


GUIMOND, Napoléon (1860-1944)

LEGARE, Ursule (1860-1937)

► Mariés le 1er juillet 1883, Pembroke, Ontario


GUIMOND, Pierre (1827-1909)

GOYER, Domithilde (1824-1899)

► Mariés le 23 mai 1848, Terrebonne


GUIMOND, Pierre (1800- ?)

FOURNEL, Judith (1807-1863)

► Mariés le 9 mai 1825, Sainte-Thérèse-de-Blainville


GUIMOND, Jacques (1763-1822)

TOUSIGNANT, Victoire (1774-1833)

► Mariés le 23 août 1791, Sainte-Anne-des-Plaines


GUIMOND, François (1730-1790)

SIMON dit DARAGON, Angélique (1727-1804)

► Mariés le 22 avril 1749, N.D. de Québec


GUIMOND, François (1690-1773)

FORTIN, Élisabeth (1695-1733)

► Mariés le 5 février 1714, L’Islet-sur-Mer


GUIMOND, Claude (1660-1738)

ROY, Anne (1654-1719)

► Mariés le 8 octobre 1685, N.D. de Québec


GUIMOND, Louis (1625-1661)

BITOUSET, Jeanne (1635-1707)

► Mariés le 11 février 1653, Québec

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.