/opinion/columnists
Navigation

Le calvaire des victimes de prêtres

Coup d'oeil sur cet article

Depuis nombre d’années, plus de 2500 victimes d’agressions commises par des prêtres de l’Église catholique attendent, en vain, d’obtenir justice devant les tribunaux.

Lors d’une rencontre avec la presse, jeudi, les avocats Marc Bellemare et Alain Arsenault ont demandé que le pape François s’excuse pour ces gestes, lors de sa visite à Québec dans deux semaines. 

Dans une lettre contenant les doléances des victimes, les deux avocats souhaitent aussi que le souverain pontife presse les diocèses et congrégations religieuses du Québec de régler les dossiers rapidement.  

Stratégies dénoncées 

Au lieu de ça, les autorités religieuses, dont plusieurs disposent d’importants moyens financiers, utilisent des stratégies de défense qui conduisent à des délais de plus de 10 ans, a exposé Me Arseneault.  

Les recours collectifs se terminent souvent par des ententes hors cour, pour éviter les procès.  

Plusieurs victimes décèdent sans jamais avoir obtenu réparation devant les tribunaux. C’est d’une tristesse. 

L’opposition systématique et coûteuse menée par différents diocèses, dont celui de Québec dirigé par Mgr Cyprien Lacroix, a notamment été dénoncée. Me Bellemare a parlé d’obstruction.  

Inacceptable

Au printemps, en marge d’une annonce sur les terres des Sœurs de la Charité de Québec, l’une de ces victimes de gestes commis par des religieux, Jean Simard, avait lui aussi lancé un cri du cœur.

Pour cet ex-pensionnaire de l’orphelinat Mont d’Youville, où quelque 500 enfants auraient vécu l’enfer entre 1925 et 1996, on oublie les victimes et c’est inacceptable.  

Le recours auquel M. Simard participe s’étire depuis quatre ans. Son agresseur a été reconnu coupable, mais les avocats des religieuses veulent interroger les victimes une à une, avait-il dénoncé. 

La bonne nouvelle, c’est que Mgr Lacroix s’est engagé hier à remettre la lettre au pape François.  

Il reste maintenant à espérer que le chef de l’Église catholique agisse pour le bien de ces victimes, qui ont bien assez souffert. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.