/news/society
Navigation

Estrie: une récolte de foin de piètre qualité

Coup d'oeil sur cet article

Les producteurs agricoles de l'Estrie ont dû jongler avec des conditions météorologiques changeantes depuis un mois et pour plusieurs, la première coupe de foin a été tout un casse-tête.

Les précipitations inattendues, entrecoupées de courtes périodes d'ensoleillement, ont compliqué le travail des agriculteurs.

Malgré une récolte importante en termes de quantité, la qualité du foin est l'élément qui fait défaut cette année. S'il est plus mature, il contient en revanche moins de protéines.

Même fané à deux ou trois reprises, le foin a conservé un certain niveau d'humidité, ce qui a affecté la qualité des récoltes.

Louis-Philippe Lemay cultive avec son père environ 250 acres de foin à des fins commerciales. Leur principal marché, les élevages de chevaux, exige habituellement un foin vert et souple. Cette année, le seuil d’humidité acceptable de 10% a été plus difficile à atteindre.

Après deux ans de sécheresse, la pluie était au rendez-vous.

À ce chapitre, plusieurs producteurs ont eu du mal à trouver l'équilibre dans la variété de leur récolte.

Certains retardent leur deuxième coupe parce que le sol est encore trop gorgé d'eau.

Des agriculteurs sont ainsi pris avec un surplus de production qui dépasse, dans certains cas, le double de la quantité dont ils ont réellement besoin et ils trouveront difficilement où écouler leur surplus d'inventaire, puisqu'ils sont nombreux dans cette situation.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.