/news/politics
Navigation

3e lien: Legault ne craint pas l’inflation

Le premier ministre, François Legault
PHOTO AGENCE QMI, MARIO BEAUREGARD Le premier ministre, François Legault

Coup d'oeil sur cet article

François Legault demeure convaincu que la facture de son projet de tunnel entre Québec et Lévis ne franchira pas la barre des 6,5 milliards $ déjà annoncés, malgré l’inflation qui continue de faire grimper les prix de façon généralisée. 

• À lire aussi: Troisième lien: des forages dans le fleuve cet été

• À lire aussi: Drainville et le troisième lien

Selon les dernières données publiées mercredi par Statistique Canada, le taux d'inflation en juin 2022 a atteint 8,1% par rapport à l'année précédente, ce qui constitue la plus forte hausse observée au pays depuis près de 40 ans. 

«On est confiant quand même que le budget va pouvoir être respecté», a indiqué le chef caquiste lorsque questionné à propos des répercussions possibles sur le projet de troisième lien. 

Dévoilée à la mi-avril, la dernière mouture du projet de tunnel entre les centres-villes de Québec et de Lévis prévoit une réduction des coûts d’environ 25% par rapport à la version présentée un an plus tôt dont la facture atteignait jusqu’à 10 milliards $. 

La somme de 6,5 milliards $ annoncée au printemps n’est cependant qu’une estimation. Les coûts seront précisés «au fur et à mesure que les études vont se faire», a rappelé le premier ministre en marge de l’annonce de deux candidatures, à Montréal (circonscriptions de Verdun et de Maurice-Richard). 

«Il y a un besoin»

Bien que les études en question ne soient pas encore complétées, pour François Legault, la nécessité d’un lien routier additionnel entre Québec et Lévis n’est plus à démontrer. 

«C'est clair, pour moi, qu'il y a un besoin», a insisté le chef de la Coalition Avenir Québec. 

«À Québec, il y a deux ponts entre la rive nord puis la rive sud, a-t-il rappelé. Ces deux ponts-là sont congestionnés, puis on prévoit une augmentation de la population du grand Québec, qui va faire que le temps d'attente, sur ces deux ponts-là, va être plus long qu'ici, à Montréal, sur Jacques-Cartier ou sur Champlain.» 

Non à un 3e pont

À l’approche de la campagne électorale, aux yeux du premier ministre, seule la forme que prendra l'éventuel troisième lien mérite d’être discutée. 

«Est-ce que c'est un pont qui détruirait un peu la beauté de Québec et puis de L'Île-d'Orléans, ou est-ce que c'est un tunnel? Ça, on peut en débattre», a statué M. Legault, en faisant valoir la place occupée par le transport collectif dans son projet. 

Sur les deux voies prévues dans chaque direction, une serait réservée aux autobus pendant les heures de pointe, à l'aide d'un système de gestion dynamique des voies. 

«Ça va prendre genre 10 minutes au lieu de prendre une trentaine de minutes en passant par les deux ponts. Donc, c'est une bonne façon aussi d'inciter les gens à utiliser davantage le transport collectif», croit M. Legault. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.