/finance/business
Navigation

Commandite: la victoire de Hugo Houle au Tour de France donne aussi des ailes à une entreprise d’ici

Premier Tech fait le plein de visibilité depuis le triomphe du cycliste

CYCLING-FRA-TDF2022-STAGE16
Photo AFP Le nom Premier Tech, commanditaire québécois de l’équipe d’Hugo Houle, apparaissait bien en évidence sur son maillot, lors de sa victoire d’étape de mardi, au Tour de France.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas eu qu’un seul vainqueur lors de l’étape arrachée par Hugo Houle dans les pleurs et la canicule du Tour de France. Son commanditaire, l’entreprise québécoise Premier Tech, peut aussi sabler le champagne. 

• À lire aussi: «J’ai retrouvé mon petit quotidien normal» - Houle

• À lire aussi: Tour de France: une première victoire historique pour le Québec

• À lire aussi: Tour de France: les parents de Hugo Houle émus

• À lire aussi: Victoire de Hugo Houle au Tour de France: la fierté de Sainte-Perpétue

«C’est vraiment excitant ce qui nous arrive», avoue le patron, Jean Bélanger, en entrevue avec Le Journal

Lors des dernières heures, le nom de la multinationale de Rivière-du-Loup, bien visible sur le maillot du coureur, est apparu partout dans les moteurs de recherche. 

  • Écoutez l’entrevue de Vincent Dessureault avec Jean Bélanger, PDG de Premier Tech sur QUB radio :

Succès bœuf sur le web

«Le nombre de visites sur nos pages web, Facebook, Instagram, tous nos médias sociaux, ç’a explosé. C’est une pente aussi abrupte que celle qu’Hugo a gravie hier pour aller chercher la victoire», lance à la blague le dirigeant qui sera à Paris pour accueillir Houle à l’arrivée de la Grande Boucle. 

Les retombées sont toutefois difficiles à calculer. L’entreprise de produits agricoles et horticoles ira-t-elle chercher davantage de contrats? Le temps le dira, mais côté visibilité, Premier Tech fait le plein. 

«Le Tour de France est présenté dans plus de 130 pays. Il y a au moins 30 pays qui le diffusent en direct. Du 4-5-6 heures live à la télé, c’est vraiment énorme comme visibilité.» 

Bon investissement

Sans vouloir dévoiler le montant de la commandite, M. Bélanger est certain que le jeu en vaut la chandelle. 

«C’est un montant conséquent. Lorsqu’on compare cela à la publicité sur les bandes de hockey ou sur le mur d’une partie de baseball, on a un bon retour sur investissement», croit-il. 

Une amitié immédiate 

Mais pour Premier Tech, le cyclisme, c’est une affaire de cœur. Une commandite de passion. 

Cela fait 27 ans que l’entreprise investit dans le développement de cyclistes au Québec, puis, tranquillement, la société a rejoint le grand tour et l’élite mondiale. 

«Quand je m’adresse à mon monde, je leur dis : on va mettre une chose claire, j’adore le vélo, ça ne nuit pas à notre commandite, mais si j’étais amateur de Nascar, on ne commanditerait pas ce sport, car ça ne rejoint pas nos valeurs et ce qu’on veut porter comme message. Mais ici, l’occasion fait le larron», explique M. Bélanger. 

Même chose pour l’association avec Hugo Houle, qui coule de source, avoue le dirigeant. 

«On a eu une amitié instantanée tous les deux. Il vient à la maison régulièrement. Lors des prochains jours, je vais être en vacances et Hugo va nous rejoindre avec les enfants, on va rouler pendant 4-5 jours. On a beaucoup de respect l’un pour l’autre», dit Bélanger. 

Les deux hommes se sont rencontrés à l’époque où Premier Tech finançait la formation Astana. Après une séparation un peu houleuse avec l’équipe Kazakhstan, Houle est demeuré dans le giron de Premier Tech, qui s’est associée à Israël Start-up Nation, propriété du milliardaire montréalais Sylvan Adams (voir autre texte ci-bas). 

«On a choisi le vélo, car c’est un sport international, on voulait trouver un sport qui rallie tout le monde, gratuit et démocratique, un sport familial qu’on peut pratiquer avec les amis», conclut-il.  

Un milliardaire québécois parmi les bâtisseurs de l’équipe 

Ne vous laissez pas berner par le nom de l’équipe de Hugo Houle, Israël-Premier Tech : il s’agit principalement d’une affaire québécoise et canadienne.  

«On a tous les principaux acteurs canadiens que ce soit au niveau du personnel et des coureurs. On a cinq des six coureurs canadiens, un directeur sportif d’ici [l’ancien coureur Steve Bauer], un directeur performance, un chef mécano. C’est vraiment une équipe canadienne», affirme le copropriétaire de l’équipe, Jean Bélanger, lors d’une entrevue avec Le Journal. 

Passionné de vélo

Ce dernier, qui dirige la destinée de la multinationale québécoise Premier Tech, s’est associé à un autre Québécois, le milliardaire Sylvan Adams, un passionné de cyclisme, qui dirigeait alors l’équipe Israël Start-up Nation. 

«Sylvan a choisi de mettre le nom Israël étant donné qu’il veut promouvoir le cyclisme là-bas et au Moyen-Orient. Il a aussi la double nationalité canadienne et israélienne», explique Bélanger.  

Sylvan Adams est le fils de Marcel Adams, le magnat de l’immobilier qui a construit le premier centre commercial au Québec, la Canardière. Puis, quelques années plus tard, c’est lui qui construira les Galeries de la Capitale. 

Marcel Adams est décédé en 2020 à l’âge vénérable de 100 ans. Il avait mené une vie toute en discrétion malgré sa présence dans la liste des milliardaires de Forbes, rappelait Le Journal il y a deux ans. 

Grand philanthrope

Sylvan Adams a été le successeur de son père à la tête de l’entreprise familiale, Développements Iberville. Il a toutefois connu des ennuis avec le fisc. Depuis cinq ans, il vit en Israël. 

En juin dernier, Adams, qui est également reconnu comme un philanthrope, avait versé 2 millions $ pour la relève de l’École supérieure d’études internationales de l’Université Laval. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.