/news/green
Navigation

Glissement de terrain à Saguenay: les travaux sont retardés en raison d’un problème d’assurance

Glissement de terrain La Baie
Pierre-Paul Biron / Le Journal de Quebec

Coup d'oeil sur cet article

Faute d’avoir trouvé un assureur, l’entrepreneur qui doit effectuer les travaux de stabilisation sur le site du glissement de terrain survenu à La Baie, au Saguenay, en juin dernier ne peut pas se mettre à l’ouvrage ces jours-ci comme prévu. 

• À lire aussi: Carte interactive: 19 000 résidences à risque de glissements de terrain au Québec

• À lire aussi: Démolitions à La Baie: à peine quelques minutes pour récupérer leurs biens

La Ville de Saguenay espère que la situation se réglera dans les meilleurs délais, et a bon espoir de pouvoir commencer les travaux rapidement.

«C’est une technicalité, ce n’est pas insurmontable. On ne s’attend pas à ce que ce soit très long», a affirmé Dominic Arseau, conseiller en communications externes et numériques à la Ville de Saguenay.

La municipalité, l’entrepreneur et le ministère des Transports se disent d’ailleurs prêts à procéder.

Pour accélérer les choses, la Division des approvisionnements de la Ville de Saguenay accompagne l’entrepreneur dans sa recherche d’un assureur. D’ici là, l’état d’urgence a été prolongé jusqu’au 30 juillet.

En attendant, les résidents des quelque 60 résidences touchées par le glissement de terrain demeurent dans l’impossibilité de retourner chez eux.

Le premier ministre François Legault s’était rendu à La Baie le 22 juin dernier pour annoncer une bonification de l’aide aux sinistrés. Le gouvernement a établi que les propriétaires dont les maisons seront démolies pourront donc recevoir une compensation maximale de 375 000 $ pour la reconstruction. Cinq maisons ne pourront toutefois pas être sauvées.

La municipalité rappelle également que les citoyens peuvent contribuer à un fonds d’aide pour les sinistrés. Si ces fonds ne sont pas distribués dans leur ensemble, ce qui reste sera conservé dans un fonds de réserve advenant une autre catastrophe.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.