/news/green
Navigation

Des plaisanciers sensibilisés aux baleines noires

Des plaisanciers sensibilisés aux baleines noires
Courtoisie Croisières AML

Coup d'oeil sur cet article

La présence de baleines noires dans le golfe Saint-Laurent incite les agents de Pêches et Océans Canada à aller à la rencontre de plaisanciers, des croisiéristes et pêcheurs lors d’une campagne de sensibilisation qui se déroule jusqu’au 4 août à Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord.

Ils souhaitent que les lois pour la protection des baleines soient connues et respectées.

«On donne de l’information, on éduque, on veut sensibiliser les gens sur les bonnes pratiques à avoir et sur les mesures réglementaires à respecter pour protéger les mammifères marins. Parce qu’il fait comprendre aussi qu’à Havre-Saint-Pierre, depuis quelques années, il y a un regroupement important de baleines noires dans ce secteur. La baleine noire est une espèce en péril. Donc, il faut la protéger», a expliqué Charles Dufault, superviseur de détachement, à la direction de la Conservation et Protection de Pêches et Océans Canada.

Il ne reste plus que 336 baleines noires de l’Atlantique Nord, une espèce en péril qui a subi un fort déclin au cours des dernières années.

Pour assurer sa survie, l’industrie de la pêche se transforme et intègre de nouveaux équipements afin d’éviter les empêtrements des mammifères marins dans des cordages.

Des restrictions de vitesse ont été imposées aux navires pour diminuer les risques de collisions.

Les plaisanciers et croisiéristes, de plus en plus nombreux dans les eaux du golfe Saint-Laurent, doivent aussi contribuer à protéger les baleines noires en évitant de les perturber.

La règle la plus importante est de respecter la distance à respecter entre le bateau et les mammifères marins.

Dans le golfe Saint-Laurent, à l’est de Pointe-des-Monts et des Méchins, les plaisanciers ne peuvent s’approcher à moins de 100 mètres d’un mammifère marin ou de 200 mètres si l’animal est au repos ou avec son petit.

Aucune baleine noire n’a été identifiée au large de Havre-Saint-Pierre cet été ni par Pêches et Océans Canada ni par la station de recherche des îles Mingan.

Plusieurs individus ont toutefois été vus ailleurs dans le golfe Saint-Laurent et leur arrivée plus près de la Côte-Nord est prévisible.

Les observations sont compilées sur des cartes interactives de Pêches et Océans Canada et de l’Observatoire global du Saint-Laurent.

Le non-respect du règlement sur la protection des mammifères marins peut entraîner des accusations criminelles et des amendes de plusieurs milliers de dollars.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.