/news/society
Navigation

«Les jeunes se font traiter de salopes»: quand l’intimidation devient un phénomène TikTok

Coup d'oeil sur cet article

Un phénomène de cyberintimidation, nommé Expose, visant des jeunes d’écoles secondaires partout dans la province, circule abondamment ces jours-ci sur le réseau social TikTok où menaces, intimidation et injures prolifèrent librement.

Après avoir monté en popularité au Saguenay–Lac-Saint-Jean, c’est maintenant l’Est-du-Québec qui est frappé par ce mouvement.

«On est au courant de ce qui se passe sur la plateforme. Si les gens croient avoir été touchés dans ce type de publication, on conseille fortement d’aller porter plainte. Oui, il peut y avoir des arrestations et des accusations criminelles», a souligné la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Nancy Fournier.

Un article de TVA Nouvelles rapportait lundi que les victimes étaient souvent de jeunes filles.

La SQ précise qu’un dossier peut seulement être ouvert à condition que les victimes portent plainte au service de police local.

Lourdes conséquences

Au-delà du cadre légal, les intimidateurs ne prennent pas conscience des répercussions sur les victimes. «En quelques heures, le mal est fait. C’est un stress incroyable pour elles et ça peut même devenir un traumatisme», a raconté le président de sa propre fondation, Jasmin Roy, qui a pour but de sensibiliser contre la cyberintimidation.

La prévention pourrait toutefois venir aider la situation qui crée de l’inquiétude chez bien des citoyens et corps policiers. «Il y a de la prévention à faire auprès des jeunes qui pourraient devenir des cyberintimidateurs et les sensibiliser sur les conséquences sur les victimes. C’est très important de faire cette prévention, de même que former les témoins d’intimidation», a expliqué l’experte chez Tel-jeunes, Alexandra Fournier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.