/news/society
Navigation

Villages fantômes du Québec: un véritable musée à ciel ouvert à Val-Jalbert

Ce lieu du Lac-Saint-Jean attire quelque 90 000 visiteurs annuellement

La mère supérieure sainte Claire d’Assise (à gauche) veille au grain sur les élèves de son couvent-école. Elle pose en compagnie de sainte Jeanne, enseignante.
Photo Agence QMI, Daniel Deslauriers La mère supérieure sainte Claire d’Assise (à gauche) veille au grain sur les élèves de son couvent-école. Elle pose en compagnie de sainte Jeanne, enseignante.

Coup d'oeil sur cet article

À quelques jets de pierre du majestueux lac Saint-Jean, Val-Jalbert, tout près du village de Chambord, propose un véritable retour en arrière aux amateurs d’histoire et de patrimoine.

• À lire aussi: Découvrez l'histoire de huit villages fantômes du Québec

Entre les années 1901 et 1927, Val-Jalbert vibre au rythme de son usine de pâte à papier. En 1901, date où l’usine est construite par Damase Jalbert, le village s’appelle Ouiatchouan, du nom de la chute qui alimente le moulin pour fabriquer de la pulpe de bois. 

À l’origine, le village est créé pour abriter le moulin à pâte, les personnes qui y travaillent et leurs familles. Il s’agit d’un véritable «village de compagnie», celle-ci étant propriétaire du site et des bâtiments. 

Le moulin de Val-Jalbert et cette chute spectaculaire.
Photo Agence QMI, Daniel Deslauriers
Le moulin de Val-Jalbert et cette chute spectaculaire.

Entre mai 1924 et décembre 1925, la plupart des travailleurs sont mis à pied à la suite de déboires administratifs. Cette fermeture temporaire est suivie par une reprise fulgurante en 1926. Toutefois, le fait qu’on ne produise plus que de la pulpe, et non du papier, s’ajoute aux ennuis financiers de la Quebec Pulp and Paper Mills. Le 13 août 1927, on arrête définitivement la production du moulin. À sa fermeture, les habitants doivent quitter les lieux. 

Le village de Val-Jalbert, qui avait été construit pour le moulin et autour de celui-ci, est donc délaissé en quelques années. Il devient un village fantôme. 

En 1942, le gouvernement du Québec exproprie le site pour taxes impayées. Laissé à l’abandon, le village de Val-Jalbert renaît au cours des années 1960. L’Office du tourisme de la province de Québec assure la gestion du site.   

  • Écoutez l’entrevue avec le journaliste Daniel Deslauriers à QUB radio:

Les visiteurs sont, dès lors, admis. Des travaux de restauration et d’aménagement de sentiers et d’escaliers ainsi que de consolidation des rues sont amorcés. 

Entre 1960 et 1986, la rénovation de plusieurs bâtiments, dont le moulin, l’hôtel, le couvent, l’église, le presbytère et des maisons, est entreprise. Les réseaux d’aqueduc et d’égout, de même que l’électricité, sont remis en fonction à l’intérieur du village et au moulin. 

VISITER LE PASSÉ

Aujourd’hui, Val-Jalbert est un musée à ciel ouvert où les visiteurs peuvent admirer des maisons d’époque en bois. En tout, on y trouve plus d’une quarantaine de bâtiments d’origine, la plupart ouverts aux visiteurs. 

Une quarantaine de bâtiments d’origine sont à voir à Val-Jalbert. Plusieurs d’entre eux sont ouverts au public.
Photo Agence QMI, Daniel Deslauriers
Une quarantaine de bâtiments d’origine sont à voir à Val-Jalbert. Plusieurs d’entre eux sont ouverts au public.

Parmi les bâtiments incontournables, il y a le couvent-école, le bureau de poste, le magasin général et, bien sûr, le moulin construit aux abords de la chute Ouiatchouan. Le visiteur peut d’ailleurs s’offrir une vue à couper le souffle en empruntant le téléphérique qui mène tout en haut de la chute. 

«La restauration de nos bâtiments demeure encore aujourd’hui notre priorité», souligne Élise Hudon Thibeault, responsable des collections et du patrimoine, ajoutant qu’il y a aussi une volonté d’attirer le secteur des affaires et les jeunes. 

Alberta, la maître de poste du village, connaît tous les secrets du quartier. Un seul arrêt vous en apprendra beaucoup sur la vie du village.
Photo Agence QMI, Daniel Deslauriers
Alberta, la maître de poste du village, connaît tous les secrets du quartier. Un seul arrêt vous en apprendra beaucoup sur la vie du village.

Ouvert presque toute l’année, Val-Jalbert attire plus de 90 000 visiteurs annuellement et emploie 110 employés en haute saison.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.