/news/society
Navigation

Villages fantômes du Québec: disparu sous les eaux il y presque 100 ans

Les fondations de l’une des rares maisons de Saint-Cyriac que l’on peut voir à marée basse.
PHOTO COURTOISIE, D. Allaire Les fondations de l’une des rares maisons de Saint-Cyriac que l’on peut voir à marée basse.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a presque 100 ans, 850 résidents du petit village de Saint-Cyriac, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, étaient expropriés et forcés de quitter leur maison pour faire du lac Kénogami un immense réservoir hydroélectrique.

• À lire aussi: Découvrez l'histoire de huit villages fantômes du Québec

Il ne reste plus aujourd’hui que les fondations de certaines maisons que l’on peut apercevoir au printemps, lorsque le niveau du lac est à son plus bas.

De nombreux objets, laissés derrière par les occupants, ont été récupérés par des chercheurs de ce trésor oublié. 

Cette photo a été prise en 1923 lors de la procession de la Fête-Dieu. On aperçoit au fond quelques maisons du village avant leur abandon.
PHOTO COURTOISIE, Société historique du Saguenay
Cette photo a été prise en 1923 lors de la procession de la Fête-Dieu. On aperçoit au fond quelques maisons du village avant leur abandon.

C’est un déménagement qui n’a pas été sans heurts. «Les villageois se sont soulevés, certains armés de leur simple fourche de fermier. Il était inconcevable, pour l’époque, que de riches entreprises anglo-protestantes touchent au cimetière de fidèles catholiques», souligne Roger Villeneuve, vice-président du Réseau des organismes de Lac-Kénogami (ROLK). 

Au total, il y a eu deux rehaussements des eaux (1905 et 1924-25) qui ont englouti ces bâtiments de fermiers sous 32 pieds d’eau. Certaines maisons ont dû être déménagées, d’autres brûlées ou démantelées. Le coeur du village a été déplacé à deux reprises lors de ces opérations.   

  • Écoutez l’entrevue avec le journaliste Daniel Deslauriers à QUB radio:

L’église, elle-même reconstruite après le premier rehaussement, demeure le seul vestige encore visible de l’ancien village de Saint-Cyriac. «On a tué littéralement un village», s’indigne la présidente du ROLK, Sylvie Brassard. 

Faire revivre l'histoire

Personne n’a oublié ce pan d’histoire dans la petite municipalité de Lac-Kénogami. C’est cette histoire qui a mené récemment à la formation du ROLK, une entité qui regroupe une quinzaine d’organismes à but non lucratif du secteur. Ensemble, ils veulent faire revivre l’histoire de ce village. 

Présenté sous le thème Saint-Cyriac sorti des eaux, le projet consiste à développer une offre d’interprétation de l’histoire et du patrimoine du lac Kénogami et de l’ancien village de Saint-Cyriac. 

Roger Villeneuve, vice-président du Réseau des organismes de Lac-Kénogami (ROLK); Sylvie Brassard, présidente du ROLK; et Isabel Brochu, agente de projet.
Photo Agence QMI, Daniel Deslauriers
Roger Villeneuve, vice-président du Réseau des organismes de Lac-Kénogami (ROLK); Sylvie Brassard, présidente du ROLK; et Isabel Brochu, agente de projet.

On veut notamment y présenter une exposition permanente et un parcours numérique où l’on pourra revoir, en virtuel, ce qu’était le village avant son abandon. 

D’importants travaux de restauration seront en outre menés pour renforcer la structure extérieure de la chapelle. 

100e anniversaire 

D’importantes festivités sont donc en préparation pour souligner le 100e anniversaire de la disparition de ce village et de terres agricoles sous les eaux. 

La chapelle Saint-Cyriac, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, seul témoin de ce village disparu.
Photo Agence QMI, Daniel Deslauriers
La chapelle Saint-Cyriac, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, seul témoin de ce village disparu.

«Personne ne doit oublier, souligne Isabel Brochu, agente de projet. La chapelle de Saint-Cyriac est devenue un phare pour la communauté de Lac-Kénogami au point de devenir l’axe stratégique du plan de développement du site patrimonial Cyriac.» 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.