/lifestyle/books
Navigation

Juliette poursuit son exploration de la planète

Rose-Line Brasset
Photo courtoisie, Francis Fontaine Rose-Line Brasset

Coup d'oeil sur cet article

Depuis ses débuts en 2014, la série Juliette bat des records de vente et ça se comprend: la jeune héroïne créée par l’autrice Rose-Line Brasset est aussi curieuse qu’attachante! Cet automne, Juliette reviendra dans une nouvelle aventure à Berlin.

À ce jour, plus de 600 000 exemplaires de votre série Juliette se sont écoulés. On peut désormais parler de «l’empire Juliette»!

(Rires) C’est quand même quelque chose! Je suis en train d’écrire le 19e tome, une histoire qui fera découvrir la Floride à Juliette. Naïvement, j’avais dit à mon éditeur que je lui ferais 69 tomes. On a commencé par deux livres, celui de Juliette à New York et Juliette à Barcelone. On a continué ainsi, avec deux romans par année et après, la bande dessinée est arrivée.

Qu’est-ce qui fait de Juliette une héroïne si gagnante et attachante?

Le gros avantage, c’est que Juliette ne vieillit pas. Elle aura toujours 13 ans. Puis le sujet et le héros de chaque roman, c’est toujours la destination qui est vécue, sentie et observée à travers le personnage de Juliette. On découvre une ville ou un pays et on le «sent» vraiment parce que Juliette vit des aventures, pour ne pas dire parfois des catastrophes!

Cet automne, vous présenterez Juliette à Berlin et la bande dessinée Juliette à Hawaii. Pourquoi vouliez-vous guider Juliette vers Berlin?

En 1989, quand le mur de Berlin est tombé, j’étais là! Je me souviens encore des bulletins télévisés où on voyait les jeunes qui prenaient d’assaut le mur. Ce sont des moments historiques. Avec Juliette à Berlin, j’avais envie de parler de ces murs à la communication qu’on s’érige entre nous... Les parents vont parfois dire que quand ils parlent à leur ado, ils ont l’impression de parler à un mur ! Je voulais mettre en parallèle le fameux mur de Berlin qui a physiquement séparé des familles pendant près de 30 ans.

Quel voyage aurait été le plus formateur pour Juliette, en tant que jeune fille?

C’est embêtant, car chaque fois, elle apprend tellement de choses et affronte des difficultés... Dans Juliette à Londres, Juliette doit s’occuper de jeunes enfants. Au début, elle est craintive, mais elle prend graduellement de l’assurance. Ensuite, dans Juliette à Athènes, elle est initiée à l’autisme et à la différence. Dans Juliette à Rome, elle est victime d’intimidation et doit trouver des solutions. Elle en devient plus forte. Juliette est constamment confrontée aux problèmes des jeunes de son âge et chaque fois, elle trouve des solutions. 

Si vous aviez un seul conseil de voyage à donner, ce serait lequel?

D’essayer de rencontrer des gens et d’être invité dans leur maison, pour voir comment ils vivent. Avec de la chance, on peut voir ce que ces personnes ont dans leur frigo, dans leurs tiroirs, etc. On a plein de leçons à tirer de la manière que les autres ont de vivre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.