/sports/others
Navigation

Claude Chagnon: leadership et respect

Chagnon a laissé sa marque en athlétisme

Claude Chagnon
Photo courtoisie, André St-Amand Claude Chagnon surveillé au loin par son entraîneur Robert Brain.

Coup d'oeil sur cet article

Un leader. C’est l’image que dégageait Claude Chagnon chaque fois qu’il arrivait à l’entraînement sur la piste du Cégep de Valleyfield ou dans un stade d’athlétisme en province.  

Sur son passage, il commandait le respect. Pour ce longiligne coureur de demi-fond, l’athlétisme était plus qu’un jeu. C’était sa façon de foncer dans la vie. À sa manière, il a inspiré des dizaines d’athlètes à se surpasser.

« L’athlétisme m’a permis de grandir, de viser toujours plus loin et de connaître du succès dans ma vie d’adulte et professionnelle. Je dois une fière chandelle au club CAMPI. »

L’homme d’affaires fort respecté dans différentes sphères n’hésite pas à revisiter son passage au club d’athlétisme de Valleyfield, il y a près de 50 ans. 

FIERTÉ DU MAILLOT

« Je revois souvent des séquences de ma carrière. Je n’oublierai jamais quand j’ai couru le 1500 m pour la première fois sous la barre des quatre minutes dans les années 1970. Il y a aussi ce championnat provincial de relais 4x1500 m à Hull [juillet 1975] où notre équipe, avec entre autres les frères Pierre et Louis Carry, avait tout donné pour prendre le deuxième rang. Nous avions échappé l’or de peu. Pour cette course, nous étions les seuls coureurs à provenir du même club alors que les autres quatuors étaient formés d’athlètes élites de différents clubs. Nous étions fiers de notre maillot ce jour-là », évoque avec fierté Claude.

Ses performances sur piste et sur les parcours de cross-country ont toujours servi de repère pour ses coéquipiers qui visaient à soustraire des secondes à leurs records. Son excellence lui a permis de participer au championnat canadien de cross-country en Colombie-Britannique en 1975.

LES RETROUVAILLES

Son passé en athlétisme, Claude Chagnon aura l’occasion de le revivre le 24 septembre à Valleyfield, où il est attendu aux Retrouvailles CAMPI 2022. 

Près d’une centaine d’entraîneurs et d’athlètes vont se revoir presque 50 ans après leur première foulée sur la piste du cégep.

« De retrouver des gens comme Pierre McSween et Robert Brain, qui ont été mes mentors, me donne des frissons », relate Claude.

« Ce retour à Valleyfield, enchaîne-t-il, va me permettre de revivre ces longs entraînements dans Grande-Île avec la bande du demi-fond, nos éprouvantes sorties dans les pits de sable de Saint-Lazare. Chaque fois, on se donnait à fond. Nous étions tellement déterminés à donner raison à nos entraîneurs de croire en nous. Le bonheur sera immense de retrouver tout le monde », conclut-il.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.