/finance/business
Navigation

La pandémie a propulsé les ventes de Mr Bubble Tea

Mr Bubble Tea dans plus de 250 points de vente
Photo Diane Tremblay Le fondateur de Mr Bubble Tea, Louis-Germain Crête, indique que des démarches sont en cours pour exporter et commercialiser les produits à plus grande échelle.

Coup d'oeil sur cet article

Un entrepreneur de Québec qui a lancé, en pleine pandémie, une gamme de bubble tea embouteillés, offre maintenant ses produits dans plus de 250 points de vente de la province.

Louis-Germain Crête a démarré Mr Bubble Tea en 2020 sans se douter que la réponse du public serait aussi favorable.  

«J’étais un peu craintif au départ par rapport à la pandémie, en ce qui concerne la réponse des gens. J’ai décidé de présenter mes produits dans les marchés publics, y compris le Grand Marché de Québec. J’ai vu que la réponse était excellente. Les gens ont rapidement adopté mes produits», explique M. Crête, propriétaire de l’entreprise.  

Coup de pouce de la pandémie

Avec une production artisanale, dans des installations situées dans le secteur de Saint-Émile, l’entreprise produit environ 6500 bouteilles par semaine. 

 «Je vous dirais même que la pandémie nous a donné un coup de pouce, car les gens étaient à la recherche de petits plaisirs, de breuvages amusants et festifs. Ça faisait sourire les gens dans des moments un peu plus difficiles.»

M. Crête a travaillé pendant plusieurs années comme cuisinier dans des restaurants avant de réaliser son rêve de démarrer son entreprise.  

«C’était mon rêve depuis des années d’avoir mon entreprise, mais je cherchais l’idée pour le faire», dit-il.  

Amateur de bubble tea, il a eu l’étincelle. « Je fréquentais les bars à bubble tea avec des amis. On aimait beaucoup les petites bulles qui éclatent dans la bouche. J’avais de la difficulté à en trouver près de chez moi. Donc, je me suis dit : pourquoi ne pas mettre le produit en bouteille et le rendre accessible à tout le monde? 

«Un bar à bubble tea, c’est comme aller à la crémerie. C’est une gâterie. C’est un breuvage dessert qui est souvent très sucré, d’origine taïwanaise. On peut l’avoir avec des bulles de tapioca ou des bulles fusion. Nous, c’est ce qu’on utilise uniquement. Ce sont des petites boules de gélatine remplies de jus de fruits qui éclatent dans la bouche.» 

L’Ontario dans la mire

Pour réaliser son projet, M. Crête a reçu l’aide de l’incubateur d’entreprises alimentaires Mycélium au Grand Marché de Québec. Présentement, son produit se vend en trois saveurs, avec du thé ou de la limonade. 

La plus populaire, la limonade Pop, fait fureur avec ses bulles aux fraises, selon M. Crête. 

Dans les supermarchés, on retrouve les produits dans la section des fruits et légumes, avec les boissons spécialisées. 

«On a déjà eu de la demande pour aller à l’extérieur du Québec. On travaille très fort pour avoir un produit qui se conserve à la température ambiante, ce qui nous permettra de sortir à l’étranger», ajoute le fondateur.

«On travaille fort pour répondre à la demande.» 

L’entreprise compte percer le marché de l’Ontario au cours des prochains mois.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.