/sports/opinion/columnists
Navigation

Des erreurs coûteuses

HKN-HKO-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS
Photo d'archives, AFP Le gardien de but des Golden Knights de Vegas, Robin Lehner, ratera l’entièreté de la prochaine saison.

Coup d'oeil sur cet article

Où est Marc-André Fleury ? Les Golden Knights doivent maintenant s’interroger sur la décision prise, il y a un an, de laisser filer leur gardien d’expansion parce que l’entraîneur Peter DeBoer, licencié depuis, lui préférait Robin Lehner.

Une décision qui pourrait avoir de lourdes conséquences puisque Lehner ne jouera pas l’hiver prochain. Une intervention chirurgicale à une hanche le tiendra à l’écart de la compétition.

Blessure ou pas, il n’en demeure pas moins que Lehner n’a pas exercé l’impact souhaité.

Bien au contraire.

Le propriétaire des Golden Knights avait promis la coupe Stanley aux partisans de la formation.

« Ça va prendre cinq ans », avait-il claironné.

Le propriétaire a donc obligé les dirigeants de son équipe à prendre de mauvaises décisions et a placé son organisation dans une situation précaire au niveau du plafond salarial.

Les résultats : les Golden Knights ont raté les séries l’an dernier. L’année précédente, ils avaient été éliminés par... le Canadien.

En cours de route, cette équipe a échangé quelques bons éléments, on n’a qu’à songer à Nick Suzuki. On a cherché les succès rapides avec des vétérans comme Alex Pietrangelo et Jack Eichel. Jusqu’ici, ça n’a pas fonctionné.

Et, maintenant, pour respecter le plafond salarial, les Knights ont expédié Max Pacioretty en Caroline... Malheureusement pour les Hurricanes, Pacioretty sera absent pour les quatre premiers mois de la saison ayant subi une intervention chirurgicale, mercredi.

Les ennuis des Golden Knights ne sont pas sans être un avertissement pour les autres formations de la ligue. Les directeurs généraux ont pris des notes et ils éviteront d’emprunter le même parcours pour atteindre les objectifs fixés... mais parfois.

Un tournoi de trop ?

Évidemment, les décideurs de la Fédération internationale de hockey sur glace n’avaient pas prévu qu’un scandale allait perturber les activités de Hockey Canada.

Quand ils ont décidé d’annuler le championnat mondial de hockey junior en décembre dernier en raison de la pandémie, ils ont pris quelques jours pour finalement en arriver à la conclusion que ledit tournoi serait présenté en août.

Si le tournoi se déroule donc devant une faible participation des amateurs, il y aura plusieurs raisons pour expliquer l’intérêt mitigé de ces derniers.

  • Le scandale Hockey Canada remet tout en question ;
  • Jouer au hockey en août dans le cadre d’une compétition très relevée ne tient pas la route ;
  • Les équipes de la Ligue nationale, du moins certaines, dont le Canadien, ont préféré prévenir leurs espoirs qu’ils ne participeraient pas à la compétition. Après tout, dans un mois, ils compétitionneront pour une place au sein de la formation partante de leur organisation ;
  • L’équipe russe est absente, mais ça s’imposait dans les circonstances de l’invasion de la Russie en Ukraine.

Cependant, avant même le scandale de Hockey Canada, était-il justifié de présenter la compétition à cette période de l’année ? 

Absolument pas.

La meilleure décision aurait été d’annuler le championnat version 2021-22 et de se préparer pour la compétition 2022-23.

Entre-temps, le dossier de la télévision n’est pas sans causer des soucis à l’IIHF ainsi qu’aux décideurs de Hockey Canada. Pourra-t-on convaincre les commanditaires de mettre fin à leur trêve ? Voudra-t-on s’associer de nouveau à Hockey Canada ?

On raconte que TSN a réfléchi longuement sur son implication pour la compétition actuelle. On a hésité avant de décider de présenter le tournoi comme on l’a fait au cours des dernières années.

Par conséquent, il est important pour les réseaux TSN et RDS de connaître les intentions des anciens partenaires commerciaux. Veulent-ils poursuivre leur partenariat ?

Il reste que la Fédération internationale de hockey sur glace aurait dû prendre un coupon de pluie. Annuler la compétition 2022 et penser à l’événement de décembre/janvier. 

Qui partira ? Beauvillier ? 

À New York, on est convaincu que Nazem Kadri évoluera avec les Islanders la saison prochaine. 

Le joueur de centre et Lou Lamoriello auraient conclu une entente de plusieurs saisons.

Cependant, comme le fait souvent le rusé directeur général, il attend d’avoir placé toutes les pièces du dossier au bon endroit.

  • Un contrat en bonne et due forme ;
  • Aucun souci pour l’organisation au niveau du plafond salarial ;
  • Échanger un joueur justement pour créer l’espace de manœuvre pour le contrat de Kadri ;
  • Confirmer les ententes signées, mais toujours pas annoncées avec Alexander Romanov et Noah Dobson.

Par conséquent, quel joueur quittera les Islanders ? On a mentionné au cours des derniers jours que Josh Bailey avec son contrat de 5 000 000 $ par saison serait une solution logique dans les circonstances.

Sauf que Lamoriello reçoit très peu d’appels pour le vétéran ailier.

Anthony Beauvillier serait, semble-t-il, une solution de rechange. Il touche un salaire annuel de 4 300 000 $.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.