/sports/hockey
Navigation

Championnat mondial junior: Nathan Gaucher accepte pleinement son rôle

Relégué au poste de 13e attaquant, il profite quand même de l’expérience avec ÉCJ

SPO
Photo Agence QMI, John Morris Nathan Gaucher (21) lors du match contre la Tchéquie, samedi au Rogers Place d’Edmonton.

Coup d'oeil sur cet article

EDMONTON | Même s’il n’est pas utilisé à outrance depuis le début du Championnat mondial de hockey junior, Nathan Gaucher n’a pas perdu son sourire.

• À lire aussi: Championnat mondial junior: la rédemption d’Aatu Räty

• À lire aussi: Autre victoire à sens unique

Relégué au rôle de 13e attaquant depuis le deuxième match du tournoi, le joueur de centre des Remparts a passé un total de 8 min 40 s sur la patinoire face à la Lettonie, puis 7 min 28 s samedi soir contre les Tchèques.

Même s’il n’obtient pas son tour régulier à cinq contre cinq – il est surtout appelé lors de situation de mises au jeu à droite – il fait partie des joueurs appelés à évoluer en désavantage numérique, soir après soir.

« Ne pas jouer beaucoup n’est pas très difficile, honnêtement. Je veux juste avoir du plaisir. J’ai la chance d’être ici alors qu’il y a tellement de joueurs qui aimeraient être à ma place. Ils m’ont invité ici dans un rôle et je joue ce rôle en m’assurant que les minutes que je joue, ce seraient de très bonnes minutes. Si je peux être prolifique en désavantage numérique, c’est un plus pour moi. »

« Les chandails que je voyais à la télé et que je trouvais vraiment beaux, là c’est moi qui les porte. Je réalise la chance que j’ai d’être ici. »

RESTER DANS LE MATCH

Habitué d’être utilisé à toutes les sauces à Québec, il reconnaît quand même que lors du premier match, il s’est retrouvé hors de sa zone de confort.

« C’était une des premières fois que ça m’arrivait et j’embarquais sur la glace et je me sentais un peu moins prêt. J’essaie de toujours encourager les gars, et quand il y a des pauses, me lever sur le banc pour rester dans le match quand même et ne pas te dire que tu es un spectateur. Quand ton nom est nommé, tu es prêt à y aller. »

L’entraîneur adjoint Louis Robitaille n’avait que de bons mots pour Gaucher, d’ailleurs.

« Il veut juste jouer et aider l’équipe, que ce soit au centre ou à l’aile. On le voit grandir dans le tournoi. C’est un gars qui joue au centre et il est l’un des meilleurs attaquants défensifs dans la LHJMQ en plus d’apporter son lot d’efficacité en avantage numérique. Là, il a des missions plus défensives, à l’aile. Il est dans un état d’esprit où il veut prouver aux entraîneurs qu’il peut avoir plus de minutes dans des moments importants du match. »

RÔLE IMPORTANT ?

Ironiquement, d’ailleurs, c’est peut-être demain soir, lors du match le plus important du Canada jusqu’à présent, que Gaucher pourrait jouer un rôle important. C’est que, avant le match entre la Suède et les États-Unis ce soir, l’avantage numérique des Finlandais était le meilleur du tournoi grâce à un pourcentage d’efficacité de 61,54 %.

« On a eu deux ou trois matchs pour ajuster notre désavantage numérique afin d’être prêts pour des matchs comme ça à être excellents et contrer leur avantage numérique. Ça va être un bon test. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.