/misc
Navigation

«Je suis le meilleur porteur de ballon au Canada» - Kalenga Muganda

SPO-FOOTBALL-BOL-OR
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau porteur de ballon du Rouge et Or de l’Université Laval Kalenga Muganda ne manque pas de confiance en lui. 

• À lire aussi: Le Rouge et Or suivait Muganda depuis longtemps

Depuis samedi, le joueur le plus titré individuellement de l’histoire du football scolaire québécois découvre la réalité des rangs universitaires et tente de se tailler un poste de partant au camp de sa nouvelle formation.

«Je suis un compétiteur né et je ne recule jamais devant un défi, a-t-il lâché au bout du fil. C’est sûr qu’il y a des gars ici qui ont plus d’expérience. C’est le cas de [Joanik] Masse, qui jouera sa cinquième saison. Je pense toutefois que je suis le meilleur porteur de ballon au Canada.»

Rien de moins pour le «showman» qu’est Muganda! Le jeune homme n’est cependant pas le seul demi offensif de qualité à faire son arrivée avec le Rouge et Or en 2022, puisque Shawn Valentine et Angel Vital sont également de la partie.

«Nous sommes contents [de ces recrutements], a laissé tomber l’entraîneur-chef Glen Constantin. Ces gars-là ont vraiment été des étoiles partout où ils ont passé auparavant.»

Beaucoup de mouvement

C’est donc un heureux casse-tête qui se forme devant Constantin et le coordonnateur à l’attaque Justin Ethier. Ils devront trouver une forme d’équilibre dans l’utilisation de leurs nouvelles armes offensives, en plus de compter sur l’expérience de Masse.

«Tu ne peux cependant pas embarquer Valentine ou Muganda, par exemple, seulement quand tu veux courir avec le ballon, a soulevé le pilote du Rouge et Or. Ils se doivent de devenir des joueurs plus complets. Ils devront aussi être bons en protection de passe.»

«Nous n’avons aucunement l’intention de les laisser sur le banc, a-t-il ajouté en parlant de ses recrues. Nous sommes aussi bien satisfaits de Joanik Masse, notre vétéran chez les demis offensifs. Tous nos porteurs amèneront quelque chose de différent.»

Même s’il se considère «le meilleur», Muganda est bien conscient que rien ne lui est dû et que son sort ne lui appartient qu’à moitié.

«Je fais tout ce que je peux pour mettre les chances de mon côté, mais la décision finale revient aux entraîneurs. Tant que je sais que j’ai tout donné, je n’ai pas de regret», a-t-il déclaré en prenant un ton plus sérieux.

Muganda a par ailleurs conclu l’entretien avec une sage parole qui démontre une certaine maturité, même si elle est cachée derrière une confiance qui frôle l’arrogance.

«Tu brûle les étapes ou encore, les étapes te brûlent», a-t-il exprimé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.