/news/green
Navigation

Dérogations environnementales: sept entreprises sur la liste en Mauricie

Coup d'oeil sur cet article

L'histoire de la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda qui pollue au-delà de la limite légale pourrait ne pas être un cas isolé, puisque sept entreprises en Mauricie et sur la Rive-Sud se retrouvent sur la liste de dérogation aux normes environnementales en vigueur. 

• À lire aussi: Dérogations environnementales: la Fonderie Horne est un cas isolé, assure Benoit Charette

• À lire aussi: Dérogations environnementales: 13 entreprises présentes dans l’Est-du-Québec

• À lire aussi: Dérogations environnementales: 11 usines du Saguenay-Lac-Saint-Jean sur la liste

À Bécancour, l'Aluminerie et Silicium Québec se trouve sur la liste des usines ayant une autorisation de Québec de ne pas respecter le plafond pour les rejets de contaminants dans l'air.

En Mauricie, il y a les deux usines Kruger de Trois-Rivières ainsi que l'usine Cascades, la compagnie WestRock du Canada à La Tuque et Matériau spécialisés Louiseville.

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, a d'ailleurs défendu l'entreprise que se trouve sur son territoire. Il ne voit pas d'inconvénient à ce que Québec donne plus de temps à l'entreprise pour s'ajuster aux normes, si elle en a besoin.

Il a affirmé n'avoir jamais entendu parler de problèmes en lien avec l'air.

«J'ai travaillé pour des usines, je sais à quel point c'est sévère. Les entreprises travaillent très fort. L'environnement c'est bien, mais à quel prix? Si ça ne fait pas, fermons toutes les usines et vivons de l'assistance sociale. Si c'est ça qu'on veut, l'environnement, et vivre jusqu'à 125 ans, fermons tout. On va vivre gras comme des voleurs et la vie sera belle», a mentionné le premier magistrat.

Selon Environnement Mauricie, des questions se posent quant aux outils à la disposition pour mesurer la qualité de l'air. Ce sont six stations de prises de mesures qui sont installées en Mauricie, dont la moitié se trouvent à Trois-Rivières.

«Les stations de mesure permettent de voir la concentration de particule dans l'air, mais on ne connait pas leur type. Ça prendrait des outils plus spécialisés», a indiqué Lauréanne Daneau, directrice générale d'Environnement Mauricie.

Elle a ajouté que des données plus précises permettraient de mieux cibler les actions.

La forte proportion des polluants dans l'air dans la région provient des transports.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.