/misc
Navigation

Liz Cheney face à Trump en 2024?

Coup d'oeil sur cet article

Associée très souvent à un père controversé, la fille aînée de Dick Cheney a su se démarquer grâce à ses qualités personnelles. Il y a peu, Liz Cheney brillait au sein de la relève du Parti républicain. Hier, elle a pourtant payé cher son opposition à Donald Trump.

Celle qui se démarque au sein de la commission chargée de faire la lumière sur l’assaut du 6 janvier a perdu les primaires républicaines aux mains de Harriet Hageman, appuyée par Trump.

La rhétorique de la campagne s’est enflammée, reflet du climat politique actuel, mais également un indicateur du renversement de situation au sein du parti depuis l’avènement du phénomène Trump. 

Paria de l’ère Trump

Hageman ne tarissait pas d’éloges pour Liz Cheney lors de la campagne 2016. Celle qu’elle démonise maintenant était son amie, une politicienne dont elle vantait les connaissances, le courage et les valeurs conservatrices.

Opposée à l’avortement, appui indéfectible des propriétaires d’armes à feu, réfractaire au mariage entre conjoints de même sexe (sa sœur est lesbienne et mariée), hostile à la régularisation accélérée du statut des immigrants sans papier et fervente critique d’Obamacare dont elle souhaite l’abrogation. Un pedigree 100% républicain.

C’était avant, avant que le trumpisme ne s’empare de l’âme du parti, vouant aux gémonies ceux et celles qui refusent d’abandonner leurs principes et le respect des institutions plutôt que de vénérer les mensonges et les inanités de la logorrhée du 45e président.

Malgré la défaite, Liz Cheney sera bien présente en 2022 et peut-être même jusqu’en 2024. Tout d’abord, elle a bien l’intention de mener à terme son mandat au sein de la commission qui enquête sur le 6 janvier 2021. De plus, une vidéo de campagne mettant en vedette Dick Cheney donne l’impression que Liz vise éventuellement plus qu’un siège à la Chambre des représentants.  

Les audiences comme tremplin pour 2024?

Pour peu que vous ayez observé le travail de Cheney lors des audiences, vous avez sans doute relevé la minutie, la rigueur et la précision chirurgicale avec laquelle elle mène la charge. Intelligente et très bonne communicatrice, elle dépasse d’une tête les autres membres de la commission.

Si à court terme sa collaboration au sein de la commission lui coûte son siège, elle sait aussi que les audiences publiques lui offrent une extraordinaire tribune. Probable qu’on la sanctionne dans sa circonscription, mais que sa cote de popularité grimpe ailleurs au pays. Possible aussi qu’elle plaise à certains démocrates plus conservateurs et déçus de la mainmise des progressistes sur leur parti.

Deux années, c’est une éternité dans l’univers politique. Personne ne sait ce qu’il adviendra de Trump tellement l’étau de la justice se referme sur lui. Bien malin qui saurait prédire ce que feront les membres du parti et les électeurs si Donald Trump est écarté, mais le cas échéant, je parierais que Liz Cheney sera sur les rangs pour la présidentielle 2024.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.