/sports/hockey/remparts
Navigation

Les recrues des Remparts brisent la glace

Les recrues des Remparts brisent la glace
PASCAL HUOT / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les Remparts de Québec ont baissé pavillon par la marque de 4-2 face à l’Océanic de Rimouski lors du premier match préparatoire de l’année, hier, au Complexe sportif multidisciplinaire de L’Ancienne-Lorette.

• À lire aussi: Mathieu Wener veut «aider l’équipe à gagner»

• À lire aussi: Teemu Selanne ira au Temple de la renommée des Jets

La nervosité était palpable en début de match chez les deux équipes et le jeu était quelque peu décousu. Toutefois, la cohésion s’est améliorée à la mi-période.

Les Remparts ont obtenu une bonne chance de marquer à 3 contre 1, mais ils n’ont pas été en mesure de capitaliser. À la mi-période, le premier but du match a été marqué par Shawn Pearson, qui a fait une belle redirection pour tromper la vigilance du gardien des Remparts.

Quelques minutes plus tard, le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François Jason Beaulieu a créé l’égalité en désavantage numérique, lui qui s’est retrouvé fin seul devant le gardien adverse pour le battre avec un tir des poignets précis. Dalan Grubissa a été complice sur le jeu.

L’unité défensive des Remparts a d'ailleurs bien fait à court d’un homme limitant les menaces offensives de la formation du Bas-Saint-Laurent.

Rimouski a dominé le début de la période médiane en passant de nombreuses minutes dans la zone des locaux. Le gardien des Diables rouges, Jacob Brochu, a tenu le fort jusqu’au moment où il a été mystifié par un beau jeu de passes qui s’est soldé par un filet de Quinn Kennedy.

L’Océanic a continué de bourdonner en zone offensive sans toutefois être en mesure de doubler son avance. Quant à eux, les Remparts ont tiré à cinq reprises sur le cerbère adverse au deuxième engagement.

Dès le début du troisième tiers, Rimouski a doublé son avance par l’entremise de Spencer Gil, qui a fait bouger les cordages à l’aide d’un tir des poignets précis.

À la mi-période, Marek Legault a profité d’un retour de lancer pour réduire l’écart à un but.

Par la suite, les Remparts ont obtenu quelques bonnes chances sans pouvoir capitaliser et les visiteurs ont enfoncé le clou dans le cercueil lorsque Quinn Kennedy a enfilé de nouveau l’aiguille en avantage numérique, à moins de cinq minutes à faire à l’affrontement, pour porter le pointage à 4 à 2.

Un baptême positif pour Simon Gagné

L’entraîneur adjoint et conseiller au directeur général des Remparts de Québec, Simon Gagné, a grandement apprécié sa première présence derrière un banc de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), malgré le fait qu’une certaine nervosité l’habitait avant le début des hostilités.

«C’était le "fun"! Je suis habitué d’entraîner au niveau pee-wee, alors ça allait plus vite sur la glace et sur le banc, mais les entraîneurs m’ont bien préparé et cela a bien été en général. Je me sentais de plus en plus confortable de parler aux joueurs après chaque période.»

Questionné à savoir si des joueurs ont été en mesure de mêler les cartes, l’ex-joueur de la Ligue nationale de hockey a répondu qu'il est difficile d’évaluer avec un seul match. «Il y avait beaucoup de joueurs dans notre alignement qui disputaient un premier match dans la LHJMQ. C’est sûr qu’il y avait de la nervosité. Ce ne serait pas juste de les évaluer après une seule rencontre.»

Ce dernier reconnaît que des décisions devront être prises, car certaines recrues ne participeront au camp, qui s’amorce samedi. Des matchs intraéquipes seront au menu lors des prochains jours, permettant à l’équipe de direction de réfléchir à ses décisions.

Des places limitées

L’édition 2022-2023 des Remparts est à maturité cette année. Par conséquent, les chances de percer l’alignement pour les jeunes sont restreintes.

«Je n’ai jamais vécu cette situation quand j’étais avec les Harfangs [de Beauport] ou les Remparts. En général, il y a toujours quelques places disponibles. Ici, nous n’avons pas vraiment d’ouverture, alors c’est certain que c’est difficile pour un jeune de venir au camp sachant qu’il n’y a presque pas de chance.

«Cela dit, surtout en 2022, au niveau du hockey, ce n’est pas impossible de voler la place d’un vétéran. De l’autre côté, les jeunes qui retourneront au midget AAA ont l’occasion de laisser une bonne impression pour l’an prochain, où il y aura plusieurs places à combler», a-t-il mentionné.

L’attaquant Jason Beaulieu a d'ailleurs dit qu’il ne portait pas attention à la rareté des places disponibles dans l'équipe.

«Je joue sans stress et je mets l’accent sur les détails. Si je perce l’équipe, c’est tant mieux, sinon ce n’est pas plus grave que ça», a dit celui qui prévoit se servir de son expérience pour montrer la voie aux plus jeunes, si jamais il doit évoluer au niveau inférieur.

Pour l’instant, Simon Gagné analyse encore davantage une partie de hockey en tant que joueur plutôt qu’entraîneur.

«Avec le temps, je vais analyser en tant qu’entraîneur. Cependant, je vais toujours garder ma perspective de joueur. J'aime me mettre dans la peau des joueurs lorsqu’ils sont en avantage numérique pour leur expliquer comment j’approchais cette facette du jeu.»

Les premiers retranchements auront lieu samedi matin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.