/lifestyle/books
Navigation

Revendiquer sa place au soleil

Elles
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Aujourd’hui, presque plus personne ne se souvient d’Alba de Céspedes. En son temps, cette écrivaine italienne a pourtant fait beaucoup pour les femmes, qu’elle souhaitait égales aux hommes.

En Italie, Elles a été publié en 1949. Et comme Alba de Céspedes était célèbre, les lecteurs de langue française ont pu à leur tour le lire sept ans plus tard. Le hic, c’est que ce livre – comme à peu près toute l’œuvre de l’auteure – a été rangé à tort dans la catégorie « romans d’amour ». 

Les années passant, plus personne ne s’y est donc vraiment intéressé et il aurait sans doute complètement sombré dans l’oubli si Gallimard n’avait pas eu l’idée de le ressusciter dans sa collection Du monde entier. 

Alessandra, la narratrice, n’a pas grandi dans un foyer heureux. Alors qu’elle aurait souhaité devenir concertiste, sa mère a dû se contenter de donner des leçons de piano aux enfants issus de familles bien plus riches que la leur. Quant à son père, eh bien, difficile de trouver plus taciturne, plus rêche et plus distant. Mais la société de l’époque accordant tous les droits aux hommes, il n’en faisait qu’à sa tête, et tant pis si sa femme magnifique en souffrait. 

Sortir du piège

En vieillissant, Alessandra se promettra ainsi de ne jamais tomber dans le même genre de piège. Aimer oui, mais pas au point d’y laisser aspirations, idéaux, bonheur et personnalité. Une résolution qu’elle tiendra facilement jusqu’en 1941, soit jusqu’à ce qu’elle rencontre à Rome le beau Francesco Minelli. Car ce n’est qu’après avoir accepté de devenir Mme Minelli qu’elle comprendra que les femmes ont encore beaucoup de chemin à parcourir avant de se faire respecter et de mener la vie dont elles rêvent.

Un roman marquant qui mérite qu’on lui fasse à nouveau une place.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Écoute la pluie tomber

Elles
Photo courtoisie

Vous avez déjà entendu parler du petit village de Marseillette ? Situé entre Carcassonne et Montpellier, c’est là que l’auteure-compositrice-interprète et romancière Olivia Ruiz a grandi. C’est aussi là que Carmen va dévider le fil de ses souvenirs. Dans ce livre empreint de poésie, on découvrira ainsi la vie de cette femme qui a dû fuir l’Espagne de Franco et qui tente maintenant de se remettre du décès de sa nièce adorée, morte en couches.

Pietà

Elles
Photo courtoisie

À Londres, l’hiver de l’année 1989 a été particulièrement rude. Pas tant à cause du froid que des statues macabres qui ont commencé à apparaître dans la ville. Dans Hyde Park, un homme va par exemple mourir gelé dans la position du célèbre Penseur de Rodin. Ce qui, pour le Sergent Benjamin Chambers, ne sera que le début d’un véritable enfer. De l’auteur de Ragdoll, un polar plutôt sordide.

Tout pour le lunch

Elles
Photo courtoisie

Inutile de continuer plus longtemps à faire l’autruche : la rentrée, c’est pour bientôt, et qui dit rentrée dit boîtes à lunch. Heureusement, on a un nouvel allié. Grâce à ce livre qui propose une centaine de recettes aussi faciles que rapides à réaliser, on pourra dire adieu aux pannes d’inspiration !

Le Petit Larousse illustré 2023

Elles
Photo courtoisie

Pour qui aime les mots, les nouvelles entrées du dictionnaire sont toujours très attendues. Alors quoi de neuf cette année ? Eh bien, on a entre autres sériephile (amateur de séries télé), guédille (oui, on parle ici de nos hot dogs !), chick lit, poké et ultratransformé (comme dans « aliment ultratransformé »). Et pour souligner les 170 ans d’existence des Éditions Larousse, on a aussi droit à un florilège de mots surannés à découvrir sans faute.

Frissons garantis

Elles
Photo courtoisie

Jungle pourpre

Dea, 11 ans, vit au milieu de la forêt tropicale, à 40 minutes de marche du village le plus proche. Il y a une raison à ça : sa famille est la plus pauvre du coin et depuis peu, ses parents ont même commencé à se priver pour que Dea et ses deux sœurs puissent manger à leur faim. La suite de l’histoire est à crever le cœur : afin d’y remédier, Dea décidera de partir en douce de chez elle. Direction Kotanak, sur l’île de Sumatra, où elle espère gagner assez d’argent pour aider ses parents. 

Au bord du précipice

Une fois en ville, Dea apprendra très vite à ses dépens que pour survivre dans les rues, il faut avoir des alliés. Aussi, quand le ténébreux Aron lui proposera de se joindre à la bande d’enfants qu’il dirige, elle se verra presque forcée d’accepter. Cela dit, elle aurait difficilement pu mieux tomber. Seule ombre au tableau ? La plupart de ses nouveaux amis ne vont pas tarder à mourir. Et bien sûr, on sera les premiers à vouloir en découvrir les raisons !

Un polar dépaysant qui décrit sans fard la réalité d’une région nécrosée par la pauvreté, la production d’huile de palme, la corruption et la religion. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.