/lifestyle/books
Navigation

Un ninja pas comme les autres

Gros Ninja 1 : Les origines
Photo courtoisie, Xavier Hanitov Alexandre Gauthier

Coup d'oeil sur cet article

Avec son premier roman Gros Ninja, Alexandre Gauthier présente un personnage principal tout sauf ordinaire, un ado tanné d’être ridiculisé qui aspire à devenir un ninja professionnel ! Une histoire drôle et originale qui réserve quelques surprises aux jeunes lecteurs... 

Avez-vous réellement dit à votre prof de 6e année que vous vouliez devenir un ninja ?

Comme bien d’autres petits gars de mon âge, on voulait tous devenir ninjas. Pour dire la vérité, il n’y a aucun de nous qui l’est devenu (rires) ! J’ai pensé que ce serait le fun d’imaginer un garçon qui avait le même rêve que moi, à cet âge, mais qui le réalisait. C’est un peu ça le point de départ de l’histoire.

Qui est Francis, votre personnage principal ?

Francis est un gars de 15 ans qui a une jobine d’été qu’il n’aime pas vraiment. Il a maille à partir avec des petits voyous. Il se fait un peu intimider par eux. Il décide donc de profiter de son été pour apprendre les arts martiaux. C’est un gars sympathique auquel on peut s’attacher, mais ses attentes dépassent ses capacités...

Pourquoi le titre Gros Ninja ?

C’était mon idée, dès le départ. J’ai eu beaucoup de discussions à ce sujet, avec mon éditrice, et avec raison. On peut se faire accuser de grossophobie rapidement et c’est zéro mon intention d’être grossophobe, avec ce titre. On ne s’attend pas à voir un ninja qui est un peu gros, mais pourquoi pas ? C’est une réappropriation du mot gros ; de dire que tu peux être plus enrobé que les autres enfants – je l’étais et je le suis encore probablement –, mais que ça n’empêche pas d’avoir une belle vie. Ça fait un héros différent. On apporte de la diversité corporelle en littérature et je trouve ça cool. D’ailleurs, certains lecteurs m’ont contacté pour me dire que ça faisait du bien de voir un tel personnage.

Gros Ninja 1 : Les origines
Photo courtoisie

Le dernier chapitre présente une finale de type dont « vous êtes le héros ». C’est une belle surprise pour les lecteurs !

Je lisais ce type de livre quand j’étais jeune. Je ne voulais pas me lancer dans un roman complet « dont vous êtes le héros », mais j’ai pensé que la bataille de la fin pouvait bien s’y prêter. Je trouvais ça le fun de surprendre ainsi le lecteur, en tournant la page.

Poursuivez-vous encore votre rêve de devenir ninja ?

Ça fait quelques années que j’ai commencé à pratiquer le Krav Maga, une méthode de combat et d’autodéfense israélienne. Quand tu es dans la trentaine, tu ne peux pas commencer à jouer au hockey ou au baseball, parce que ceux qui y jouent sont déjà bons... Tandis que pour les arts martiaux, quand tu arrives au dojo, on te prend tel quel et on te fait cheminer. Donc oui, je poursuis mon rêve de devenir un ninja, mais je ne pense pas quitter ma job pour ça (rires) !  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.