/news/currentevents
Navigation

Deux meurtres en plein jour à 30 minutes d'intervalle à Montréal

La violence par arme à feu continue de faire des ravages dans la métropole

Coup d'oeil sur cet article

Deux hommes ont été tués par balle en plein jour, mardi, dans deux lieux bondés de Montréal, à 30 minutes d’intervalle. Une séquence vertigineuse rarement vue, malgré la vague de violence armée qui continue de frapper la métropole.

• À lire aussi: «Où est François Legault?», demande Anglade

• À lire aussi: L’administration Plante «ment comme elle respire», dénonce Coderre

Des policiers questionnent les témoins qui ont assisté au meurtre de Maxime Lenoir au centre commercial Rockland.
Photo Agence QMI, Thierry Laforce
Des policiers questionnent les témoins qui ont assisté au meurtre de Maxime Lenoir au centre commercial Rockland.

«C’est extrêmement préoccupant et rare de voir ça. Surtout quand on parle d’une fusillade sur l’heure du midi dans un centre commercial bondé de gens qui vont manger et magasiner avant la rentrée scolaire», s’est inquiété André Durocher, inspecteur à la retraite du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). 

Il fait ici référence à la première fusillade qui s’est déroulée vers 13 h, dans le stationnement du Centre commercial Rockland de la ville de Mont-Royal. 

L’homme aurait été atteint par plusieurs projectiles, alors qu’il circulait à pied dans ce stationnement achalandé.

La seconde fusillade a eu lieu 30 minutes plus tard à la pizzeria Napoli, rue Saint-Denis, touchant un client sur la terrasse. 

Les autorités policières tentaient d’élucider mardi soir les motifs des meurtres, et de savoir s’il existe ou non un lien entre eux. Le ou les suspects étaient toujours au large au moment de mettre sous presse. 

Lié aux Hells 

Selon nos informations, la première victime est Maxime Lenoir, 44 ans. Dès 2014, Lenoir aurait commencé à être aperçu avec des membres des Hells Angels. 

Dans un jugement de la Cour supérieure de février dernier, on apprend d’ailleurs que le quarantenaire est considéré comme «un importateur de stupéfiants» et qu’il est «un ami proche de Salvatore Cazzetta», soit un membre des Hells Angels. Il n’a toutefois aucun antécédent judiciaire.

Les enquêteurs étaient toujours sur la scène, mardi soir, où un homme a été tué par balle sur la rue Saint-Denis.
Photo Agence QMI, Thierry Laforce
Les enquêteurs étaient toujours sur la scène, mardi soir, où un homme a été tué par balle sur la rue Saint-Denis.

«On peut vous confirmer que l’individu abattu au Centre Rockland est connu du milieu policier», s’est contenté de confirmer de son côté Gabriella Youakim, porte-parole du SPVM. 

La victime du deuxième meurtre est un homme de 50 ans qui a été atteint par balle au haut du corps. Selon nos informations, il s’agit de Diego Fiorita. 

Diego Fiorita devant le restaurant où il a été assassiné mardi après-midi.
Photo tirée de Facebook, Diego Fiorita
Diego Fiorita devant le restaurant où il a été assassiné mardi après-midi.

«C’est un client régulier. Il est tranquille, il mange et travaille sur son ordinateur. [...] Je l’ai vu par terre et j’ai dit: “Ah ! C’est ça, les coups de feu que j’avais entendus en arrière.” Au début, je n’avais pas reconnu le bruit», a raconté le propriétaire de la Pizzeria Napoli, Vincent Montouri, 90 ans. 

M. Fiorita a été tiré sur la terrasse de l’établissement et son décès a été ensuite constaté à l’hôpital. 

Filmé avant sa mort

Fait troublant, le quinquagénaire s’était filmé en direct sur Facebook quelques heures avant sa mort.

«Bonne journée à tous et à toutes. On commence avec le café du matin, ça fait du bien. J’adore la vie», avait lancé dans cette séquence Diego Fiorita.

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Au moment de sa mort, l’homme faisait face à des accusations criminelles déposées contre lui en 2021 pour avoir proféré des menaces et d’avoir fait des communications harcelantes, dans un contexte conjugal, selon des documents judiciaires consultés par Le Journal

Les deux meurtres survenus au Centre Rockland et au restaurant de la rue Saint-Denis ont grandement perturbé les nombreux clients qui ont assisté mardi à ces scènes de crime. 

Les citoyens rencontrés par TVA Nouvelles ont dit avoir peur et ne plus reconnaître Montréal. 

«On a entendu trois coups de feu et puis, quand on est sortis, on a vu le gars [suspect] courir. Tout le monde était paniqué, surtout les employés du restaurant parce qu’ils connaissaient le client», a relaté Magda Borges, 31 ans, qui mangeait dans un autre restaurant près de la pizzeria Napoli mardi.

Pas de balles perdues

Pour Stéphane Wall, superviseur retraité à la police de Montréal, il est étonnant qu’il n’y ait pas eu plus de blessés durant ces deux fusillades. 

«Derrière la victime potentielle, à ces endroits, il y a des familles en arrière-plan. Une balle perdue, c’est déjà arrivé. Dans des cas comme ceux-là, il y a du stress et on peut rater sa cible facilement. [...] Deux fusillades, de jour, dans la même journée, je ne suis pas certain d’avoir déjà vu ça», a noté M. Wall.

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Les deux fusillades survenues mardi s’inscrivent dans un contexte où la violence par arme à feu fait des ravages dans la métropole depuis le début de l’été, alors que les morts et les blessés continuent de s’accumuler. 

  • Écoutez Roger Ferland, enquêteur à la retraite du Service de Police de la Ville de Québec SPVQ en entrevue avec Alexandre Dubé sur QUB radio :

– Avec Antoine Lacroix

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.