/news/society
Navigation

Un travailleur risque d’être forcé de retourner en France en raison de problèmes administratifs

Un travailleur risque d’être forcé de retourner en France en raison de problèmes administratifs

Coup d'oeil sur cet article

Un travailleur français coincé dans les dédales administratifs d’Ottawa risque d’être contraint de retourner dans son pays, malgré la pénurie de main-d’œuvre.

Julien Denis, qui réside à Danville, est à bout de souffle. Au Québec depuis 2016 et bien intégré dans sa communauté, l’homme natif de la France risque de devoir retourner dans l’Hexagone d’ici le 2 octobre, en raison de délais déraisonnables de la part de Services Canada.

«Je ne dors plus beaucoup, ça tourne beaucoup», a dit l’homme avec inquiétude.

Son permis de travail temporaire expire le 2 octobre, alors qu’un problème du côté de Service Canada l’empêche de faire une autre demande. Julien Denis a aussi envoyé une demande de résident permanent il y a plus d’un an et demi.

Le directeur général de RPM Transit, Rodrigue Prince, qui emploie Julien Denis depuis 2019, ne comprend pas pourquoi de tels délais s’imposent. Même son de cloche chez le député fédéral de sa circonscription, Alain Rayes.

«Sincèrement, c’est difficile à expliquer, parce que c’est incompréhensible, a indiqué le député conservateur. [...] On doit rendre les choses plus simples, il y a un besoin criant. Ces gens sont formés, ils ont un diplôme, ils parlent la langue et ils sont intégrés à la société. Tout ce qu’ils veulent, c’est qu’on leur fasse une place.»

Service Canada a perdu le dossier Julien Denis et le principal intéressé a dû recommencer ses démarches. La plus récente mise à jour de son dossier lui confirme une réponse d’ici septembre 2023. Malgré tout, le travailleur garde espoir.

«Je ne céderai pas», a-t-il conclu.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.