/news/health
Navigation

450 km en auto pour un examen médical de 30 minutes, faute de place au Québec

Les cliniques affichent complet pour près d’un mois, rendant impossible une visite à temps pour l’immigration

Visite médicale immigration
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay Immigrants français, Nathan Beneito, sa femme Charlotte, leurs deux filles Lola et Emma et leur chienne Kaya doivent aller de Québec à Ottawa pour pouvoir faire leur visite médicale obligatoire dans les délais imposés par Immigration Canada puisqu’aucun rendez-vous n’est disponible au Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Des immigrants en attente de leur résidence permanente sont forcés de faire jusqu’à 450 km pour passer une visite médicale obligatoire de 30 minutes faute de place dans les cliniques québécoises dans les délais fixés par l’Immigration.

• À lire aussi: Patients sans médecin de famille: l'efficacité du nouveau système inégale selon la région

• À lire aussi: Incapable d’avoir un rendez-vous pour sa fille malade

«On a appelé la liste complète des médecins du Québec, mais aucune place. On a regardé à Ottawa même si c’est à 4 h 30 de chez nous et on a eu un rendez-vous en quatre jours», soutient Charlotte Cance Beneito, une éducatrice en garderie d’origine française qui vit à Québec avec son mari et leurs deux filles.

Comme eux, toutes les personnes qui font une demande de résidence permanente, ou qui viennent travailler dans le domaine de la santé ou avec des enfants et adolescents, doivent passer une visite médicale dans un délai de 30 jours.

Depuis quelques semaines, impossible d’obtenir un rendez-vous à temps, même si 43 médecins désignés par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) pratiquent au Québec. Ils sont les seuls à pouvoir réaliser les examens médicaux demandés.

L’institution fédérale assure «mettre en œuvre des solutions pour maintenir et améliorer le service à la clientèle», ajoutant qu'une nouvelle clinique a été désignée récemment pour accueillir des immigrants devant passer une visite médicale.

Beaucoup d’invitations

Pour Étienne Grandin, consultant en immigration, l’allongement des délais pour obtenir une visite médicale est peut-être causé par le traitement soudain de nombreux dossiers.

«Il y a eu beaucoup d’invitations à la visite médicale qui ont été envoyées en même temps, donc ça crée une file d’attente importante. C’est l’enfer partout au Québec», dit-il.

Résultat: de nombreuses personnes ont décidé de traverser la frontière et d’aller à Ottawa.

Mais ces voyages ne sont pas sans conséquences.

«Nous avons perdu deux jours de travail, sans compter l'essence et la location de l'hôtel», déplore Mme Cance Beneito.

Plusieurs cliniques ontariennes et québécoises ont confirmé au Journal que la demande est en hausse.

À la Clinique de médecine industrielle et préventive du Québec, à Montréal, on constate qu’il y a énormément de demande depuis quelque temps, confirme une employée.

«On essaie de répondre au mieux et d’attribuer des rendez-vous dans les 30 jours», indique-t-elle.

En Ontario, la pression commence à se sentir dans certaines cliniques.

«Depuis trois semaines, on reçoit énormément de demandes de la part de gens qui vivent au Québec», soutient une employée de la clinique Immigration Physician Ottawa.

Même son de cloche de côté du cabinet Immigration Doctors Ottawa.

«Les gens n’arrivent pas à avoir de rendez-vous à Montréal par exemple, alors la destination la plus proche c’est Ottawa», ajoute une des secrétaires.

450 km

Hakim Hafid, qui travaille en marketing numérique, n’a pas voulu prendre de chance lorsqu’il a vu sur différents forums de réseaux sociaux à quel point il était compliqué d’obtenir une rencontre avec un médecin agréé au Québec.

«Malgré la barrière de la langue, j’ai tout de suite décidé de suivre les conseils d’autres immigrants, et en seulement trois jours j’ai eu un rendez-vous [à Ottawa]», explique-t-il.

Même chose pour Gwenaëlle Arensma qui a fait la route depuis Québec avec son mari et leurs trois enfants.

«On aurait pu avoir un rendez-vous à la limite du délai, mais comme tout prend du temps, on n’a pas voulu prendre de chance», explique la mère de famille.

Victime des délais

Pour d’autres, impossible de se déplacer jusqu’à la capitale du pays pour ce rendez-vous d’une trentaine de minutes.

«J’ai jusqu’au 28 août pour passer ma visite médicale. J’ai appelé toutes les cliniques de Montréal, et le plus tôt que j’ai trouvé, c’est le 6 septembre », affirme Gwenn Berthelot, un intervenant communautaire français. Dans plusieurs cliniques, il était impossible d’avoir un rendez-vous avant le 15 septembre.»

Il espère que son dossier ne sera pas pénalisé à cause de ce problème, même s’il a prévenu l’IRCC dans les règles.

Vous avez un scoop
à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.