/news/education
Navigation

À quelques jours de la rentrée, le tiers des écoles cherchent au moins un prof à temps plein

l'école Judith-Jasmin dans Côte-des-Neiges
Photo d’archives Au Québec, des postes d’enseignants à temps plein restent vacants dans bon nombre d’écoles .

Coup d'oeil sur cet article

À quelques jours à peine de la rentrée, plus d’une école sur deux (55 %) est à la recherche d’au moins un prof à temps partiel ou en remplacement, et près d’une école sur trois (31 %), d’au moins un enseignant à temps plein.

• À lire aussi: 1400 profs à trouver: la pénurie d'enseignants encore pire que ne le prétend Québec

• À lire aussi: Pénurie de profs: une enseignante attend impatiemment un appel

• À lire aussi: Un manque d’éducateurs dans les services de garde

C’est du moins le portrait dressé par la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE), à partir d’un sondage réalisé mardi auprès de ses membres. La FQDE, qui représente la majorité des directions des écoles de la province, est convaincue que ce coup de sonde traduit bien la réalité sur le terrain.

Il ne s’agit toutefois pas de chiffres officiels. Le ministère de l’Éducation n’avait toujours pas de données récentes à transmettre à ce sujet hier en fin de journée.

La semaine dernière, Québec avait toutefois indiqué qu’il restait environ 700 enseignants à temps plein à trouver dans le réseau scolaire, lequel compte un peu plus de 2700 écoles primaires et secondaires. Ce chiffre excluait toutefois tous les postes et contrats à temps partiel vacants, lesquels sont souvent encore plus nombreux que les emplois à temps complet à combler dans plusieurs centres de services scolaires.

  • Écoutez l’entrevue d’Alexandre Moranville avec Simon Landry, professeur en mathématiques au secondaire sur QUB radio :

Des suppléants à la rentrée

Le nouveau portrait chiffré de la FQDE demeure «très préoccupant», surtout à quelques jours à peine de la rentrée scolaire, affirme son président, Nicolas Prévost.

Ce dernier précise toutefois que les profs à temps plein recherchés au primaire ne sont pas seulement des titulaires de classe, mais aussi des enseignants spécialistes de musique, d’anglais ou d’éducation physique.

Néanmoins, M. Prévost ne voit pas comment il pourra y avoir un enseignant dans chaque classe à la rentrée, comme l’affirmait récemment le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

«Oui, on va encore se retrouver avec des suppléants à la rentrée cette année. Il va y avoir un adulte dans chaque classe, mais... reste à voir qui ce sera», laisse-t-il tomber.

M. Prévost craint que des orthopédagogues ou des éducatrices spécialisées ne doivent prendre en charge des groupes, ce qui priverait des élèves en difficulté de services spécialisés.

«Réel problème»

Les craintes sont les mêmes du côté de la Fédération des comités de parents du Québec. «C’est vraiment préoccupant, on voit que c’est un réel problème. Malheureusement, ce sont les élèves les plus vulnérables qui vont écoper», déplore son président, Kévin Roy.

Ces difficultés de recrutement en début d’année scolaire ne laissent d’ailleurs présager rien de bon pour la suite, ajoute M. Prévost. Au cours des prochaines semaines, il faudra aussi trouver d’autres enseignants pour remplacer ceux qui partiront en congé de maternité et de maladie, alors que les banques de suppléants sont à sec dans plusieurs centres de services, indique-t-il. 

ENSEIGNANTS À TEMPS PLEIN RECHERCHÉS 

  • Aucun dans 69 %des écoles 
  • Au moins 1 dans 31 % des écoles 
  • Au moins 5 dans 5 % des écoles 

ENSEIGNANTS À TEMPS PARTIEL OU REMPLAÇANTS RECHERCHÉS 

  • Aucun dans 45 % des écoles 
  • Au moins 1 dans 55 %des écoles 
  • Au moins 5 dans 11 % des écoles

Source : Sondage réalisé le 23 août par la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement. Les répondants proviennent d’au moins 150 écoles différentes.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.