/news/elections
Navigation

La campagne électorale débute dans l’ombre de la COVID

Si la gestion de la pandémie prendra une part importante, d’autres enjeux seront au cœur de la campagne

Coup d'oeil sur cet article

La campagne électorale qui débute officiellement aujourd’hui devrait être marquée non seulement par la gestion de la pandémie du gouvernement sortant, mais également par les enjeux éclipsés par la crise sanitaire depuis deux ans, croient des experts.

• À lire aussi: Quatre ans de pouvoir: les promesses de la CAQ passées à la loupe

• À lire aussi: [OUTIL INTERACTIF] Québec 2022: voici les candidats des 125 circonscriptions

• À lire aussi: Québec 2022: analysez notre radiographie des candidats aux élections

Dominique Anglade du Parti libéral du Québec (PLQ), Éric Duhaime du Parti conservateur du Québec (PCQ), François Legault de la Coalition Avenir Québec (CAQ), Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire (QS) et Paul St-Pierre Plamondon du Parti Québécois (PQ) commencent à s’affronter dans une course électorale de 36 jours qui culminera le 3 octobre.

Même si le chef du gouvernement actuel part loin en tête avec près de 42 % des intentions de vote, selon un sondage Léger publié hier par Le Journal, ces élections s’amorcent dans un contexte très particulier après plus de deux ans de pandémie.

« On a un premier ministre qui a géré une crise pendant la moitié de son mandat, alors ça va surtout être un référendum sur la gestion [de la COVID-19] de son gouvernement », estime Guy Lachapelle, professeur au Département de science politique de l’Université Concordia.

« Les partis d’opposition n’ont pas eu un très grand rôle à jouer [dans les deux dernières années], alors la campagne va les remettre sur la scène et leur donner une dimension plus critique de la gouvernance et de ce que le gouvernement a fait », ajoute -t-il.

D’autres enjeux

Évidemment, d’autres enjeux de société seront au cœur de cette campagne, notamment ceux qui sont reliés à l’économie et au social.

« Il va falloir qu’on parle d’autre chose que de la COVID [...] On va cependant moins avoir d’enjeux nationaux, mais plus des enjeux locaux comme le troisième lien à Québec, la crise du logement et la place du français à Montréal », estime également M. Lachapelle.

En plus de s’inscrire dans une crise sanitaire importante, cette campagne s’annonce très différente des précédentes, prévient pour sa part Éric Montigny, professeur au Département de science politique de l’Université Laval.

« Elle ne sera pas comme les autres, car il s’est passé quelque chose d’important en 2018 : un réalignement électoral, soit quand un parti qui n’a jamais gouverné gouverne », explique-t-il.

Retour en force ?

Selon lui, cette nouvelle réalité soulève de nouvelles questions.

« Est-ce que le Parti Québécois et le Parti libéral vont revenir en force ? Ou, au contraire, on va confirmer qu’il y a eu un réalignement électoral durable où les forces de la vie politique québécoise ont changé notamment au profit de la CAQ et de Québec solidaire ? », se questionne-t-il.

Une chose est sûre : les destinations des chefs de parti seront un bon indicateur pour cette campagne.

« Il va falloir voir où ils vont à l’offensive, pour tenter de faire des gains, ou à la défensive pour protéger des acquis », affirme M. Montigny.

Luttes chaudes

Il faudra également regarder les luttes dans chacune des régions du Québec, puisqu’elles ont toutes des luttes différentes.

« C’est vraiment une nouvelle réalité qui est encore plus vraie cette année avec l’éclatement du système partisan », indique M. Montigny.

« Par exemple, dans l’est du Québec vous allez avoir des luttes entre la CAQ et le PQ, alors que sur l’île de Montréal, ça va être davantage partagé entre QS et le PLQ », illustre-t-il.


LA CAMPAGNE EN CHIFFRES

36 : Le nombre de jours de campagne

115 M$ : Le coût record de la campagne

26 : Le nombre de partis politiques autorisés auprès d’Élections Québec

125 : Le nombre de députés à élire

Où sont les chefs aujourd’hui ?

François Legault (CAQ)

Capture d'écran tirée de TVA Nouvelles
  • Québec
  • Alma
  • Saguenay (Jonquière)

Dominique Anglade (PLQ)

Photo d'archives
  • Québec
  • Montréal

Gabriel Nadeau-Dubois (QS)

Photo Chantal Poirier
  • Sherbrooke

Éric Duhaime (PCQ)

Photo Agence QMI, Gabriel Côté
  • Québec

Paul St-Pierre Plamondon (PQ)

Photo Chantal Poirier
  • Montréal
  • Joliette

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux