/sports/football/rougeetor
Navigation

Les partisans du Rouge et Or renouent avec le tailgate

Après 2 ans d’attente, des centaines de mordus ont festoyé avant le match

Coup d'oeil sur cet article

Les partisans du Rouge et Or football n’ont pas perdu leur fougue. Munis de barbecues, de glacières et de jeux de poches, les plus mordus se sont présentés sept heures avant le match d’ouverture contre Sherbrooke, hier, pour revivre l’ambiance d’un tailgate, une première depuis le début de la pandémie.

• À lire aussi: Transporté par la vague blanche

Même si le nombre d’adeptes ne se comparait pas à ceux des années de championnats contre l’ennemi juré, les Carabins de Montréal, les habitués ne voulaient pas manquer ce rendez-vous agrémenté par l’odeur de la viande grillée et le soleil.

« On attendait ça avec impatience », lance Édith Giroux de Beauport qui est détentrice de billets de saison depuis les débuts du Rouge & Or. « Je me disais : s’il n’y en a pas cette année je ne sais pas ce qu’on fait. Fallait qu’on revienne à la normale. »

Avant même l’ouverture des stationnements du Stade Telus pour le party d’avant-match qui se faisait à midi, Raynald Légaré attendait pour s’installer à la même place que d’habitude, il y a plus de deux ans. 

« Tout le monde se connaît et se positionne à des endroits stratégiques », explique celui qui faisait partie du légendaire Booster Club, les partisans du Rouge et Or qui ont fait la pluie et le beau temps avec la mascotte jaune de la merveille masquée.

Renouer avec les amis

Pour plusieurs, le tailgate d’avant-match du Rouge et Or est une chance unique de fraterniser et de parler de sport avec les amis et les connaissances. 

Stéphane Samson et Daniel Simard de Québec sont des fidèles. « Même quand il fallait pelleter un banc de neige pour se faire une place dans le stationnement, dans les séries, on était là », mentionnent-ils. « Nous n’en avons pas manqué beaucoup depuis 15 ans. On est contents de revoir le monde qu’on côtoie ici », ajoutent-ils.

Pour le frère et la sœur Jocelyn et Anne-Julie Trottier de Lévis, le retour des festivités d’avant-match est même l’occasion de souligner le départ de leur père, un habitué des matchs du Rouge et Or. 

« Nous avons beaucoup de plaisir à nous retrouver ensemble, les parents et les amis », expliquent-ils tout en pointant une chaise où une bière est installée dans la pochette symboliquement pour le disparu. 

De retour au bercail

Les matchs du Rouge et Or, c’est aussi l’occasion de revenir à la maison en affichant les couleurs du camp adverse. Maintenant étudiantes à Sherbrooke, Charlotte Roulotte et Camille Crépeau étaient de retour au bercail avec deux poches de blé d’Inde pour nourrir une vingtaine de personnes.

« On est vraiment contentes. On est avec les personnes que nous aimons. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.