/news/society
Navigation

Caricature controversée: le quotidien «Montreal Gazette» s’excuse s’il a blessé des Québécois

Coup d'oeil sur cet article

Le rédacteur en chef du quotidien Montreal Gazette s’excuse s’il a blessé des Québécois, mais ne regrette pas du tout d’avoir publié mardi une caricature où l’on voit un chien uriner sur la photo de René Lévesque.  

• À lire aussi: Pisser sur René

• À lire aussi: Le chef du Parti Québécois Paul St-Pierre Plamondon ne laissera jamais personne «pisser» sur l’indépendance du Québec

• À lire aussi: The Gazette publie un dessin douteux de Lévesque

«Le dessin que j’ai vu, ce n’est pas le même que tout le monde a vu. Pour moi, le sujet de la caricature n’est pas René Lévesque. C’est la vieille dame qui est représentée sans sympathie pour lui. Selon moi, cette caricature est contre elle et pour M. Lévesque», explique au Journal Bert Archer. 

  • Écoutez l'édito de Richard Martineau diffusé chaque jour en direct 8 h 45 via QUB radio :

Bert Archer, rédacteur du quotidien Montreal Gazette depuis seulement quatre mois


Crédit photo : Bert Archer / Twitter
Bert Archer / Twitter
Bert Archer, rédacteur du quotidien Montreal Gazette depuis seulement quatre mois Crédit photo : Bert Archer / Twitter

Ce dernier, qui occupe le poste de rédacteur en chef depuis quatre mois au quotidien anglophone, assure que la caricature est l’objet d’un simple «malentendu». 

  •  Écoutez la rencontre Dutrizac – Dumont diffusée chaque jour en direct 7 h via QUB radio : 

Pas de regret

C’est Jacques Goldstyn, alias Boris, qui a réalisé ce dessin controversé où l’on voit une dame âgée avec un chien vêtu d’un manteau à l’effigie du drapeau du Canada. La bête urine sur une affiche annonçant le 100e anniversaire de René Lévesque dans l’indifférence totale de celle qui tient sa laisse. 

Jacques Goldstyn, caricaturiste à l'origine du dessin controversé sur René Lévesque dans le quotidien Montreal Gazette.
Jacques Goldstyn / Facebook
Jacques Goldstyn, caricaturiste à l'origine du dessin controversé sur René Lévesque dans le quotidien Montreal Gazette.

«Non, je ne regrette pas de l’avoir publié. C’est un caricaturiste francophone qui aime M. Lévesque. Je suis désolé pour ce malentendu, mais ce n’était pas l'intention de blesser», assure Bert Archer. 

«L’équipe du Montreal Gazette et nos lecteurs, on aime le Québec comme il est. Avec une majorité de francophones et bien sûr des droits pour les anglos. J'aime Montréal et le Québec, je ne veux pas le changer. J’aime aussi l’héritage de M. Lévesque», précise le rédacteur en chef. 

Jacques Goldstyn s’est défendu sur Facebook d’avoir porté atteinte à la mémoire de René Lévesque.

«La caricature est un instantané de l’histoire d’une vieille génération (montrée ici par l’illustration d’une très vieille dame) qui ne portait pas de respect envers les réalisations et la mémoire de René Lévesque», a-t-il écrit dans une publication sur sa page.

Gros tollé

Les chefs du Parti Québécois (PQ), de Québec solidaire (QS), de la Coalition Avenir Québec et du Parti conservateur du Québec (PCQ) ont critiqué en bloc mardi la caricature du quotidien Montreal Gazette

«Je ne laisserai jamais personne uriner sur la mémoire de l’indépendantisme et la démarche légitime des Québécois de vouloir enfin devenir un pays, une société normale sur le plan démocratique», a mentionné Paul St-Pierre Plamondon du PQ. 

ANNABELLE BLAIS / JOURNAL DE QUÉBEC / AGENCE QMI

François Legault de la CAQ et Éric Duhaime du PCQ ont qualifié le dessin de «mauvais goût». 

MARC-ANDRÉ GAGNON/JOURNAL DE QUÉBEC

«C'est dommage qu'on ait alimenté comme ça, pendant toute la journée, des tensions autour d'une figure qui devrait rassembler les Québécois, Québécoises, la figure de René Lévesque», a commenté de son côté Gabriel Nadeau-Dubois de QS. 

Photo PATRICK BELLEROSE / JOURNAL DE QUÉBEC / AGENCE QMI

Une proche de Lévesque réagit

Martine Tremblay, qui a travaillé pendant quinze ans avec René Lévesque, avoue au Journal qu’elle «n’a pas trouvé très drôle» l'œuvre de Jacques Goldstyn. 

«C’est à chacun d’apprécier la valeur de ce dessin. René Lévesque a été l’objet de plusieurs caricatures dans sa vie. Il n’y a rien de nouveau. La nature de la caricature, c’est d’être provocante ou encore drôle. Mais personnellement, de mon point de vue, c’est juste moche, mais pas plus que ça», conclut Mme Tremblay. 

Nos demandes d’entrevue avec le caricaturiste Jacques Goldstyn sont restées sans réponse mardi. 

Avec Annabelle Blais, Gabriel Côté et Marc-André Gagnon 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.