/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les libéraux doivent se ressaisir

Coup d'oeil sur cet article

Le moins que l’on puisse dire est que le début de campagne des libéraux n’est pas à la hauteur du dynamisme et de l’énergie de Dominique Anglade. L’organisation est tellement faible, que la cheffe passe plus de temps à s’expliquer qu’à faire des propositions et à être sur l’offensive.

Manque de candidatures

Le Parti libéral n’est définitivement plus la grande machine électorale qu’il était. Rien ne peut justifier que l’on n’ait pas désigné de candidats dans des circonscriptions clés pour les libéraux, comme Jean-Talon et La Pinière. Rien ne peut expliquer que la caravane libérale s’arrête dans des circonscriptions sans candidat et donc sans pancartes rouges. La désignation de membres du «War Room» comme candidats de dernier recours devrait être un signe alarmant et un signal que ça ne tourne pas rond.

Seule

Mme Anglade est souvent seule lors des points de presse, sinon elle est accompagnée de parfaits inconnus. Pourquoi cache-t-on les députés sortants qui se représentent? Où sont passés les Isabelle Melançon, Marie-Claude Nichols, Monsef Derraji, Marwah Rizqy, André Fortin, etc.? Comment se fait-il que la cheffe de parti lance sa campagne à Québec sans son président de campagne ou une partie de ses candidats? Comment se fait-il qu’elle présente ses engagements économiques sans son équipe économique? Pourquoi son équipe l’envoie dans la gueule du loup et l’abandonne durant une période aussi critique.

  • Écoutez la rencontre Yasmine Abdelfadel et Marc-André Leclerc diffusée chaque jour en direct 6 h via QUB radio :

Le poing sur la table

Les frasques des derniers jours sont inacceptables. Les libéraux peuvent bien espérer que des corrections soient apportées rapidement, la vérité c’est que Mme Anglade doit mettre son poing sur la table et leur rappeler qu’après tout, c’est de son avenir politique qu'il s’agit. Ce n’est pas à elle de scénariser les conférences de presse, de prévoir les arrêts de l’autobus électoral et de trouver les candidats poteaux. C’est à son organisation et à son équipe de campagne. Nous n’en sommes qu’au jour 3, l’élection est encore jeune et elle a encore la possibilité d’ajuster le tir, encore faut-il comprendre l’urgence de la situation.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.