/misc
Navigation

Liberté vs. Libârté

Coup d'oeil sur cet article

Il y avait un aveu stratégique majeur dans le passage de François Legault en Beauce au cours des derniers jours. 

En ce début de campagne, c’est la région où ses députés sont le plus vulnérable. Car pour tout ce qui s’est écrit sur le phénomène Duhaime à Québec, c’est en Beauce que se trouve l’épicentre de la colère contre les restrictions sanitaires. 

Un coup de pouce s’imposait. Prenant le taureau par les cornes, François Legault a clamé que la CAQ aussi est un parti de liberté !

La manœuvre n’est pas exclusivement défensive. 

Carburant populiste contre l’indignation, le débat sur la liberté mérite d’être recadré.

Les pendules à l’heure

Maintenant que la rage collective contre l’alerte Amber mal avisée du 31 décembre dernier est passée, le chef de la CAQ a bien fait de rappeler les choix difficiles auxquels il a été confronté.

« La liberté, ça n’empêche pas d’être responsable », a martelé François Legault, ajoutant qu’il n’est « pas venu en politique pour mettre des consignes et fermer des places ».

Est-il par moment allé trop loin pendant la pandémie ? Certainement. Ses adversaires auraient-ils vraiment fait mieux ? On est en droit d’en douter.

Car quoiqu’en disent les apôtres d’Éric Duhaime, la liberté n’a rien à voir avec leur libârté !

Dans une démocratie, la liberté des uns débute là où s’arrête celle des autres. Cette liberté, elle n’est pas absolue. Elle repose justement sur le sens et le devoir des responsabilités des citoyens.

C’est cet équilibre fragile qu’a voulu rappeler François Legault. Et il a eu raison. Qui sait si le Québec ne sera pas à nouveau confronté à des choix déchirants advenant un nouveau variant de la COVID qui déjoue les vaccins ?

D’ailleurs, maintenant qu’il tente d’élargir ses appuis, Éric Duhaime a concédé lundi à Mario Dumont qu’il ne fermerait pas la porte à de nouvelles mesures sanitaires pour « protéger les plus vulnérables ». Il serait même favorable à une vaste opération de vaccination advenant une violente huitième vague. 

Quand même la Santé publique met la pédale douce sur les consignes et les restrictions, disons que le Parti conservateur n’a plus le monopole de la modération.

  • Écoutez la rencontre Latraverse – Dumont diffusée chaque jour en direct 17 h via QUB radio :

Inflation

Tous ont remarqué que la CAQ a recyclé la liberté à la sauce coût de la vie. 

Selon François Legault, les chèques en décembre incarnent son engagement en faveur de la liberté. Il oppose ainsi la liberté de choix des électeurs de dépenser leur argent à leur guise, plutôt que le paternalisme des baisses de TVQ et de taxe sur l’essence que proposent les solidaires et les conservateurs.

Habile pour défendre une mesure aussi inflationniste qu’électoraliste. Mais cousu de fil blanc.

N’empêche, le drapeau est planté.

Il s’avérera fort utile si jamais la campagne se corsait et que Québec solidaire réussissait à s’imposer comme opposition officielle. 

Au moins, on aurait alors droit à un débat intelligent sur les fondements de la liberté dans notre société.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.