/misc
Navigation

Mais où est passée la fameuse machine libérale?

Coup d'oeil sur cet article

Mme Anglade a raison : au déclenchement d’une campagne électorale, les compteurs retombent à zéro. Pour espérer gagner et marquer les esprits, il faut gagner chaque jour et éviter les pièges tendus par les adversaires.

Le problème, c’est que le principal adversaire de Mme Anglade, ce n’est ni François Legault, ni Gabriel Nadeau-Dubois, ni Paul St-Pierre Plamondon et ni Éric Duhaime. C’est sa propre organisation qui ne semble pas être en mesure d’être à la hauteur d’une campagne générale. 

L’amateurisme a un prix 

Le Parti libéral du Québec nous a habitués à être un champion de l’organisation électorale. Des semaines durant, des militants et des employés du parti s’affairaient à organiser les moindres détails de la campagne : l’autobus et ses arrêts, la symbolique de chaque endroit visité, les accompagnateurs et les bénévoles mis à contribution, tout était scénarisé, étudié et exécuté. Force est de constater que les libéraux d’aujourd’hui sont loin d’être les experts d’hier. 

  •  Écoutez la rencontre Yasmine Abdelfadel et Marc-André Leclerc diffusée chaque jour en direct 6 h via QUB radio : 

C’est une ligue mineure d’improvisation électorale qui risque de coûter très cher, tant pour le parti que pour la cheffe. 

D’ailleurs, elle clamait jusqu’à tout récemment que ni les sondages ni les critiques ne comptaient, seules les élections allaient pouvoir déterminer le sort du PLQ. Et elle avait encore une fois raison. 

Néanmoins, ses organisateurs ne semblent pas avoir compris le message : l’échec n’étant pas une option, chaque détail devrait être soupesé, réfléchi et exécuté à la perfection. Nous sommes tous surpris aujourd’hui de voir à quel point le travail d’organisation préélectorale a été bâclé. Mais celle qui doit tomber des nues, c’est bien Dominique Anglade. 

Sauve qui peut 

Plus que les critiques des gérants d’estrade que nous sommes, c’est la réaction des députés sortants qui briguent les suffrages qui portera le coup de grâce de la campagne libérale : moins ils voudront s’afficher avec leur cheffe, moins ils voudront la recevoir dans leur comté, plus Dominique Anglade sera isolée. Il est impératif d’élever la barre avant que la caravane devienne toxique. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.