/news/transports
Navigation

Voitures qui prennent feu: les véhicules électriques plus sécuritaires que les automobiles à essence

Un véhicule électrique a pris feu dans le stationnement sous-terrain d’un immeuble à condo du secteur Lebourgneuf, à Québec, mercredi matin.
Photo Agence QMI, Guy Martel Un véhicule électrique a pris feu dans le stationnement sous-terrain d’un immeuble à condo du secteur Lebourgneuf, à Québec, mercredi matin.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas lieu de s’affoler sur la sécurité des véhicules électriques puisque la probabilité qu’ils prennent feu est beaucoup moins élevée que dans le cas d’une voiture à essence, soulignent des experts.

• À lire aussi: [EN IMAGES] Québec: un véhicule électrique prend feu dans un stationnement sous-terrain

«On sait que ça arrive, mais c’est vraiment négligeable, explique l’expert automobile de CAA-Québec Jesse Caron. Mais quand ça survient, c’est très médiatisé parce que c’est un type de voiture très récent et parce que le feu de ces batteries-là est difficile à éteindre.» 

Moins de 0,1 %

En fait, de dire que ce genre d’événement est négligeable serait un euphémisme, si l’on se fie aux données récoltées aux États-Unis par l’organisation Auto Insurance EZ.  

Sur 100 000 véhicules électriques vendus, seulement 0,025 % ont pris feu, contrairement à 1,5 % pour les véhicules à essence. 

Les voitures hybrides sont celles qui présentent le plus de risques (3,5 %).

«Il ne faut pas partir en peur avec ça. Mais ce que les consommateurs peuvent faire, c’est de vérifier s’il y a des rappels de sécurité sur les véhicules électriques qu’ils possèdent», indique M. Caron. 

Défaut de fabrication

Dans la plupart des cas, le problème viendrait directement d’un défaut de fabrication de la batterie lors de sa conception, avant d’être remis au fabricant de voitures. 

«C’était notamment le cas des Chevrolet Bolt EV et EUV, qui ont eu un énorme rappel au Canada. Leur batterie était à risque de court-circuit en raison d’une erreur commise par leur fabricant, LG», explique Dominic Boucher, expert automobile au Guide de l’auto. Une mauvaise circulation de l’air entourant la batterie, une source de chaleur à proximité ou une prise de courant non adaptée peuvent aussi être en cause. 

«Le problème vient la plupart du temps du fabricant, mais pour éviter les risques inutiles, c’est important de faire l’entretien régulier du véhicule», soutient toutefois M. Boucher. 


♦ Questionné par Le Journal, Hyundai Canada, qui fabrique la Kona électrique qui a pris feu à Québec mercredi matin, affirme coopérer étroitement avec les autorités locales pour déterminer la cause de l’incident.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.