/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Nos auteurs

Californie: nouvelle vague (et quelques extras)

Californie: nouvelle vague (et quelques extras)

Coup d'oeil sur cet article

Les terres de la Contra Costa californienne sont dédiées à la viticulture depuis près de deux siècles, époque de la colonisation de l’Ouest pas les fameuses missions – des congrégations catholiques. On y trouve ainsi aujourd’hui des vignes de carignane (carignan), zinfandel et mataro (mourvèdre) âgées d’une centaine d’années. Et comme les sols sableux de cette région située à deux kilomètres du delta de Sacramento-San Joaquin sont résistants au phylloxera, la plupart de ces ultra-vieilles vignes sont franches de pied, c’est-à-dire non greffées. Autrement dit, ces vignobles sont précieux.  

Ils ont peut-être même une valeur sentimentale que vous ignorez. Du moins, si votre père avait l’habitude de faire son propre vin avec des raisins de Californie qui, jusque dans les années 1990, provenaient en grande partie de la Contra Costa. 

Mais voilà, aussi précieuses soient-elles, ces belles centenaires n’ont que très peu de poids devant les moyens financiers des promoteurs immobiliers. Victimes directes de l’étalement urbain, elles sont arrachées, puis remplacées par des rangs de maisons. Heureusement, les survivantes (240 ha) ont trouvé d’excellents promoteurs en la nouvelle vague de winemakers californiens. Parmi eux, Martha Stoumen, dont on trouve en ce moment deux cuvées à la SAQ. 

Martha Stoumen, Post Flirtation 2021, États-Unis

43,25$ - Code SAQ 14205648 – 12,5% - 1,3 g/L

Le 2021 est composé à 55% de zinfandel (cultivé par Tom Del Barba, dans la Contra Costa), complété de pinot noir, de carignan et de petite sirah du comté de Mendocino. Bien californien, mais on ne peut plus différent du profil classique des rouges de la Napa Valley, le Post Flirtation passerait plutôt, à l’aveugle, pour un cru du Beaujolais ou pour un carignan vinifié en macération carbonique. L’attaque en bouche est souple, juteuse et bourrée de saveurs de petits fruits rouges, puis on dénote une touche herbacée, pas du tout désagréable, qui ne fait qu’accentuer la fraîcheur ressentie. Un peu simple pour valoir pleinement son prix, mais une belle façon de découvrir ce qui se fait de neuf sur la Côte Ouest.

*** 1⁄2 $$$$

En prime, pour le long week-end

Markowitsch, Muskateller Halligalli 2020, Joma, Autriche

28,60$ - Code SAQ 14887781 – 10,5% - <2 g/L

Ce vin de macération issu à 100% de muscat est l’une des belles surprises de la dernière semaine. Le nez est assez expressif, sans verser dans la démesure, entre les épices et la fleur d’oranger. C’est toutefois en bouche que le charme opère le plus. D’abord léger, le vin se développe et tapisse le palais d’une matière assez solide, harmonieuse et charmante. Pas trop d’extraction tannique; juste ce qu’il faut pour donner du plaisir à table, avec des pasta alla vongole

*** $$ 1⁄2 

Fritsch, Rosé Vom Zweigelt 2021, Wagram, Autriche

21,40$ - Code SAQ 14727593 – 12% - 2,4 g/L

Un rosé de zweigelt, comme son nom l’indique plutôt clairement, produit dans la région de la Wagram, juste au nord de la ville de Vienne. Le nez est discret, un peu réduit; la bouche est légère et délicate. Assez frais pour un apéro au soleil, mais suffisamment ample pour accompagner un carpaccio de pétoncles. 

*** $$

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.