/news/society
Navigation

Les organismes sceptiques sur la nouvelle ligne 988

Jérôme Gaudreault
Photo Jean-François Desgagnés Jérôme Gaudreault, prévention du suicide

Coup d'oeil sur cet article

Les organismes de prévention du suicide du Québec restent sceptiques après l’annonce de la création du 988, nouvelle ligne d’intervention à l’échelle nationale.

• À lire aussi: Idées suicidaires des étudiants: PSPP manque de précision

• À lire aussi: Un accès gratuit à la psychothérapie serait «plus rentable» que l’inaction en santé mentale

« Je ne vois pas en quoi un nouveau numéro sera utile, déplore Lynda Poirier, directrice du Centre de prévention du suicide de Québec. Notre ligne provinciale 1866 APPELLE offre déjà un numéro gratuit de prévention du suicide, joignable 24/7, alors, où est le besoin chez nous ? »

Dès novembre 2023, les Canadiens pourront en effet composer le 988 pour obtenir « une intervention immédiate en cas de crise de santé mentale et de prévention du suicide », a annoncé mercredi le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Risque de confusion

Si l’Agence de Santé du Canada assure que le 988 permettra aux gens d’avoir un numéro « facile à retenir, même en période de crise », Jérôme Gaudreault, président de l’Association québécoise de prévention du suicide, redoute un risque de confusion.

« On n’a pas encore les détails, mais il ne faudrait pas que ce soit une nouvelle ligne. Nous sommes déjà très bien organisés au Québec, nul besoin d’en rajouter, affirme-t-il. Cependant, composer le 988 pour rejoindre les services existants pourrait cependant être intéressant, un numéro à 3 chiffres étant facilement mémorisable. »

Contacté, le CRTC est venu donner plus de détails quant au déploiement du 988 dans la province.

« Le Québec a déjà un arrangement avec l’actuel numéro fédéral de prévention du suicide, afin que les appels concernant les Québécois soient renvoyés vers la ligne provinciale, souligne Matthew Tosaj, cadre au sein du CRTC. Selon cette même logique, les appels au 988 seront sans doute acheminés vers le 1866 APPELLE », précisant qu’aucune décision officielle n’avait encore été prise.

« Les décisions concernant les transferts d’appels seront prises au cours des prochains mois, après des consultations entre l’Agence de la Santé publique et les gouvernements provinciaux », assure M. Tosaj.

Jérôme Gaudreault croit d’ailleurs que la mise en place du futur numéro 988 dans la province ne serait pas encore officiellement entérinée. 

« Le ministère de la Santé n’a pas annoncé son intention formelle d’embarquer dans ce projet, et la prévention du suicide reste une compétence provinciale. »

SI VOUS AVEZ BESOIN D'AIDE

Le gouvernement du Québec rappelle sur son site officiel qu’en cas d’idées suicidaires, ou d’inquiétudes liées avec le suicide, il vous est possible de demander de l’aide. Des intervenants sont disponibles gratuitement et en toute confidentialité, 24 heures par jour, 365 jours par année.

  • Appelez le 1 866 APPELLE (277-3553). Des intervenants sont disponibles pour vous aider et vous soutenir.
  • Rendez-vous sur suicide.ca pour contacter un intervenant par clavardage ou par texto.
Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.