/news/elections
Navigation

3e lien: «Lâchez-moi avec les GES», lance Bernard Drainville

Coup d'oeil sur cet article

LÉVIS – « Lâchez-moi avec les GES », a lancé le candidat caquiste Bernard Drainville, qui en a soupé des arguments contre le projet de 3e lien entre Québec et Lévis, que la CAQ n’entend pas préciser davantage pendant la campagne électorale.  

• À lire aussi: «Votre Santé»: la CAQ promet une nouvelle plateforme de prise de rendez-vous

• À lire aussi: L’heure juste: la baisse d'impôts promise par la CAQ n'est pas la plus grosse de l'histoire du Québec

• À lire aussi: Bernard Drainville sur le 3e lien: des propos qui découragent des experts

C’est du moins ce qu’a laissé entendre le chef caquiste François Legault, lors d’une annonce en matière de santé à Lévis. 

À défaut de s'engager à fournir, d'ici le 3 octobre, davantage d'information sur son projet de tunnel estimé à 6,5 milliards $, M. Legault a assuré que toutes les études seront rendues publiques au moment opportun. 

D’entrée de jeu, le premier ministre sortant a signalé que la réalisation d’un troisième lien entre Québec et Lévis demeure « un enjeu important » de la campagne électorale dans la région. Selon lui, la démonstration du besoin pour une telle infrastructure n’est plus à faire. 

Mais rapidement, ce sont les propos de son candidat-vedette Bernard Drainville qui ont retenu l’attention. 

« Lâchez-moi avec les GES », s’est alors impatienté l’ex-animateur radio, en rappelant que la plupart des véhicules seront électriques lorsque le tunnel sera mis en service entre les deux centres-villes. Rappelons que son inauguration est planifiée pour 2032, alors que la fin de la vente de véhicules à essence au Québec est prévue en 2035.  

« Les gens sont de plus en plus tannés de se faire dire : "vous-en n’avez pas besoin!". Ah ouin?! Viens donc dans notre région, te placer en ligne le matin ou le soir... Tu me le diras après ça, que j’en n’ai pas besoin, de 3e lien! » 

« Attente infernale »

En empruntant les ponts actuels pour circuler d’une rive à l’autre, « l’attente est devenue infernale », a raconté l’ex-animateur radio, en s’appuyant sur les échanges qu’il a avec les électeurs.   

« L’attente qu’on vit (en empruntant les deux ponts actuels), elle n’a pas besoin d’être étudiée », considère celui qui veut succéder au député caquiste sortant François Paradis. 

« L’avenir, c’est centre-ville à centre-ville », a d’ailleurs souligné M. Drainville, alors que les autres partis proposent des solutions qui passent soit par une bonification du transport en commun ou encore par la construction d’un pont sur l’île d’Orléans, comme le suggère Éric Duhaime.  

C’est pourquoi « on demande aux de la grande région de Québec de nous donner un mandat fort pour le réaliser le 3e lien », a déclaré le candidat caquiste.  

 Lors d’une mêlée de presse en marge d’un engagement sur les soins à domicile (900 millions$ sur quatre ans), François Legault a semblé craindre que les propos de M. Drainville soient mal interprétés. 

« Éventuellement, on va avoir besoin de routes puis de tunnel pour faire circuler les voitures électriques, a dit M. Legault. Donc il faut l'expliquer que c'est dans ce sens-là (que M. Drainville s’est exprimé). Là je vois le titre, puis je dis "wô!"... Quelqu'un qui a vu juste le titre pourrait s'imaginer qu'il a dit d'autre chose. » 

Ce qu’ils ont dit  

« (La déclaration de Bernard Drainville est une) belle illustration de l’importance de la crise climatique pour l’équipe de François Legault. (...) C’est quand même spectaculaire que le parti qui se dit le parti de l’économie, avec un ‘‘E’’ majuscule svp, promette de dépenser des milliards$ dans un projet et qu’il ne veuille pas (...) donner les détails de ce projet-là. » 

- Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire 

« Lorsqu’on entend Bernard Drainville dire : "lâchez-nous avec les GES", ça montre bien l’intérêt qu’ils ont pour la question : (...) aucun. » 

- Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec 

« Je fais appel à tous ceux qui ont à cœur l’environnement et les changements climatiques et je vous dis : écoutons M. Drainville quand ce sera le temps de voter le 3 octobre prochain, lâchons la CAQ! » 

- Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois 

Avec la collaboration de Patrick Bellerose, Nicolas Lachance et Annabelle Blais

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux