/sports/tennis
Navigation

Internationaux des États-Unis: Marino à la fois déçue et fière

Les points amassés au US Open lui permettront de disputer des tournois plus importants

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Quand elle sera parvenue à chasser la douleur de la défaite, Rebecca Marino sera immensément fière de ce qu’elle a accompli dans les derniers jours aux Internationaux des États-Unis. 

• À lire aussi: C’est la fin pour Serena Williams

• À lire aussi: Internationaux des États-Unis: Nadal renverse Fognini malgré un coup sur le nez

• À lire aussi: Internationaux des États-Unis: une première en 11 ans pour Rebecca Marino

En fait, elle l’était déjà un peu quand elle a rencontré les journalistes, vendredi, environ une heure après cette défaite de 6-2 et 6-4 encaissée aux mains de la Chinoise Shuai Zhang, 36e mondiale. 

Car ce troisième tour disputé à New York égale sa meilleure performance dans un tournoi du Grand Chelem, obtenue en 2011 à Roland-Garros, soit dans une autre vie, avant que des problèmes de santé mentale ne tiennent la Canadienne loin des courts durant cinq ans. 

« Je suis déçue, parce que j’aurais voulu gagner, évidemment, a pointé l’athlète de 31 ans. Mais je ressens aussi de la fierté. Il y a beaucoup de positif à tirer de cette rencontre, de cette semaine. 

« Ça me donne beaucoup de confiance pour la suite, a poursuivi la joueuse de Vancouver. J’ai connu un bel été, mais la saison n’est pas finie. Et je veux disputer davantage de matchs contre des joueuses comme elle, classées parmi les 50 meilleures au monde. »

PAS DE SOLUTION

Vendredi après-midi, sur le petit court 5, où les amateurs canadiens et chinois animaient le spectacle, Marino n’a jamais été en mesure de trouver la clé pour embêter Zhang. Même son service musclé n’est pas parvenu à déboussoler la Chinoise, qui, sans être puissante, était extrêmement précise. 

Sa tendance à viser les coins a pris la 106e mondiale au dépourvu à plusieurs occasions. Si bien que Marino n’a pu s’offrir aucune balle de bris durant toute la rencontre, qui a duré à peine plus d’une heure. 

« Elle a très bien joué, elle a été très solide. Elle ne me laissait pas de cibles à viser », a analysé la Canadienne, originaire de Toronto. 

« Je n’ai pas connu ma meilleure performance au service. Je n’ai pas non plus aussi bien joué qu’à mes deux premiers matchs. Mais elle a fait un excellent travail afin de me sortir de ma zone de confort. »

Finir dans le top 100 

Avec ce troisième tour au US Open, Marino devrait pointer au 90e rang, quand les nouveaux classements de la WTA seront dévoilés, au lendemain de la finale masculine. 

C’est la seconde fois cette année que l’ancienne 38e au monde réintègre le top 100, ce qui était son objectif avoué, près de quatre ans après son retour à la compétition. 

Maintenant, dit-elle, « le but est de terminer l’année parmi les 100 premières au monde ».

« J’ai d’autres objectifs, plus personnels, à plus long terme, a-t-elle pointé. Mais ce classement est important, car il me permet de disputer des tournois de plus grande envergure. » 

Parmi ceux-ci se trouve l’Omnium de Chennai, un tournoi de catégorie WTA 250 joué en Inde et qui s’amorcera le 12 septembre, au lendemain du US Open.


► Après avoir remporté son premier match en double féminin jeudi, Leylah Fernandez a gagné la rencontre de premier tour en double mixte, vendredi. La Québécoise est jumelée à l’Américain Jack Sock, et la paire l’a emporté 6-2, 2-6 et 10-5 contre le duo composé de la Belge Kimberley Zimmermann et de l’Allemand Tim Putz.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.