/sports/opinion/columnists
Navigation

Chasser le dindon à l’automne, un défi intéressant

Cahier Chasse 0903
Photo courtoisie, Pierre Roy Pierre Roy avec le dindon qu’il a attrapé l’automne dernier, après s’être positionné près d’un site nourricier fréquenté par un groupe de dindons.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis quelques années, la chasse au dindon sauvage est devenue une raison de vivre au printemps pour plusieurs chasseurs. Il leur est maintenant possible de se mesurer à cet oiseau très malin l’automne, mais ce n’est pas nécessairement de la tarte.

• À lire aussi: Alain Cossette vit toujours pour cette chasse

• À lire aussi: Précautions à prendre pour une bonne venaison

• À lire aussi: Des aménagements au profit des chasseurs

Ainsi, du 22 au 28 octobre prochain, il sera possible de chasser le dindon dans les zones 4, 5, 6, 7, 8 et 10. Si au printemps on peut miser sur les comportements des mâles qui sont en chaleur, à l’automne, la donne est changée.

« Cette chasse a été permise dans certaines zones seulement, là où les biologistes du MFFP estiment que la population est capable de supporter des prélèvements supplémentaires, explique Pierre Roy, guide, de l’entreprise L’Appel du Roy. À l’automne, les règlements ne sont pas les mêmes. La présence de la barbe n’est pas obligatoire, ce qui signifie que le chasseur peut prélever tous les segments de la population, mâle ou femelle. Le but derrière cette chasse, c’est de contrôler la population qui grandit trop vite par rapport à la capacité de support du milieu. »

Il faut savoir que le taux de mortalité sera plus ou moins élevé l’hiver, selon que ce dernier est difficile ou doux. Cette nouvelle période de chasse est donc permise en fonction de la gestion des populations.

Un point très important à souligner, la population de dindons augmente très rapidement.

« Une femelle dindon peut pondre de 10 à 15 œufs, et près de 50 % de ces œufs vont produire des dindons adultes, raconte l’expert. Si dans un secteur donné, 10 femelles pondent 10 œufs chacune, avec un taux de succès de 40 %, cela signifie qu’à la fin, nous allons nous retrouver avec 40 dindonneaux. Les jeunes femelles nées en 2022 vont pouvoir être fécondées. Elles ne pondront peut-être pas 10 œufs, mais 4 ou 5 qui, à terme, vont devenir d’autres dindons, et ainsi la population va augmenter. »

LES CONDITIONS

Contrairement au printemps, où les mâles et les femelles réagissent à l’appel alors qu’ils vivent la saison des amours, à l’automne les choses sont bien différentes.

« Au printemps, ça fonctionne avec les techniques d’appel, et on a droit uniquement aux dindons à barbe. À l’automne, il n’y a plus de son. Cette chasse ressemble énormément à une chasse au chevreuil. Les amateurs de chasse nourrissent les chevreuils pour les attirer. Pour le dindon, il est interdit de le faire. Si vous utilisez du maïs pour attirer le chevreuil à votre cache et que des dindons viennent s’y nourrir, vous n’avez pas le droit d’abattre les dindons. Il faut découvrir un endroit où des dindons viennent se nourrir régulièrement et s’y installer afin de réussir sa chasse. Une bonne prospection vous permettra de découvrir ces sites et de vous y installer, à l’affût. En visitant régulièrement le site choisi, vous allez découvrir les habitudes des dindons et vous positionner en conséquence. »

À l’automne, il peut y avoir certains appels plus sociaux, si on peut le dire ainsi. Les femelles dominent et rallient les troupes. Très souvent, les mâles sont à part. Rappelez-vous bien que le dindon est considéré comme un gros gibier, ce qui signifie qu’une fois que vous avez récolté votre oiseau, vous devez y apposer votre coupon de transport. 


Pour en savoir plus, lappelduroy.com.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.