/opinion/columnists
Navigation

Dangereux de flirter avec les conspirationnistes

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas d’hier qu’il existe des théories du complot. La NASA nous en cache à propos des extra-terrestres! Des petits bonshommes verts seraient gardés dans une cave quelconque par les autorités américaines, à l’insu du public qui ne doit pas savoir...

Curieusement, dans mon entourage tout finit par se savoir. Dès que plus de deux personnes sont au courant d’une chose, elle finit par s’ébruiter. Mais pour toutes les cachettes d’extra-terrestres, ni le plombier ni un préposé à l’entretien n’ont jamais rien raconté. Wow ! Impressionnante discrétion pour couvrir le complot!

Le conspirationnisme a été généralement inoffensif. Il a fait vendre des livres, rire un peu, et il a meublé des heures de discussions. C’est normal : rien n’est plus excitant pour l’esprit humain que l’idée qu’on nous cache quelque chose.  

De fait, ce n’est pas faux que parfois les autorités tentent de camoufler des choses. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le journalisme d’enquête existe.

  • Écoutez la rencontre Dutrizac – Dumont diffusée chaque jour en direct 7 h via QUB radio :

La colère

Depuis quelques années, le conspirationnisme a pris une autre dimension. Le jour de l’assaut contre le Capitole à Washington, nous comprenions qu’il n’y avait plus rien de comique. Les théories d’élection volée étaient portées par le président lui-même et la foi en ces théories pouvait désormais conduire des gens à commettre des crimes violents.

Leur colère était basée sur une double conviction.  

  1. Tout est arrangé, truqué, biaisé. Le système de comptage des votes dans les États, les tribunaux, les observateurs, les médias, plus rien n’est digne de confiance. Pourtant, ces instances étaient pleines de républicains. Parmi les juges qui ont rejeté les requêtes de Trump, plusieurs avaient été nommés par son propre parti. Ils faisaient partie du complot eux aussi !
  2. Les démocrates au pouvoir allaient détruire le pays. Dans la logique d’animosité extrême de ce mouvement, l’adversaire politique n’a pas seulement des idées différentes, il va tout démolir.

On comprend que quiconque est enfermé dans cette sombre logique se considérera comme justifié de recourir à des moyens extrêmes, voire violents. Arrêter ce train infernal devient un devoir. Le respect et la civilité n’existent plus.

Le discours hargneux qui s’y enracine promet de détruire toutes les institutions sur son passage : les parlements, le processus électoral, les tribunaux, les médias. Ils sont collectivement le «système» qui doit être combattu.

  • Écoutez la rencontre Maréchal - Dumont diffusée chaque jour en direct 16 h via QUB radio :

Le Parti conservateur du Québec

Eric Duhaime n’adhère pas à ces thèses. 

Eric Duhaime a toujours inscrit son action politique à l’intérieur des voies démocratiques et rejeté les recours à la violence. Ceux qui l’accusent du contraire errent.

Mais au cours des derniers mois, pour accélérer l’organisation et le financement de son mouvement, il s’est approché dangereusement des mouvements conspirationnistes.  

Comme Icare qui s’est brûlé les ailes, Duhaime se retrouve sur la défensive alors que le sujet des menaces aux élus émerge.

Pour s’en dissocier, serait-il prêt à dire :

  • Que Trump a perdu les élections?
  • Que la pandémie et les vaccins ne résultent pas d’un complot des gouvernements?

Quitte à perdre quelques supporters.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.