/misc
Navigation

Trump et les documents secrets: des inquiétudes légitimes

Donald Trump
Photo d'archives, AFP Donald Trump

Coup d'oeil sur cet article

À moins d’évoluer dans un univers parallèle dominé par la désinformation, ou d’avoir perdu toute confiance dans les institutions démocratiques, il ne reste plus que deux options face à la montagne de méfaits sous laquelle est enseveli Donald Trump.

Pour certains – parmi eux, de plus en plus de républicains –, on ne devrait pas accuser l’ancien président. Les tenants de cette option croient qu’il en va de la survie de la nation. Passons l’éponge pour éviter que les foules en colère ne prennent la rue.

Vivement qu’on l’accuse

Pour les autres – et j’en suis –, tolérer qu’un mafieux narcissique puisse donner libre cours à ses instincts les moins nobles tout en propulsant le pays vers une dérive autoritaire est une aberration. Si on oublie tout ce que cette crapule a pu infliger à ses concitoyens, aussi bien abandonner toute notion de justice et de sécurité.

J’y reviens une fois de plus parce qu’une autre révélation accablante a été dévoilée dans le dossier de la saisie de documents à Mar-a-Lago. Nous savons déjà que le président a enfreint la loi en apportant des documents qui devaient être gérés par les Archives nationales.

Non seulement avait-il été avisé de ne pas agir ainsi avant son départ de la Maison-Blanche, mais de l’avis de William Barr, ancien procureur général sous Trump, ce dernier a «niaisé» le gouvernement («jerked around»). Même lorsqu’on croit que le 45e président est acculé au mur, sa principale stratégie est d’être encore plus baveux.

Des documents top secret disparus

Quelle est sa plus récente bravade? On dévoilait vendredi que 48 dossiers récupérés par l’agence fédérale étaient vides. De plus, contrairement aux autres dossiers, ils ne se retrouvaient pas dans le sous-sol de Mar-a-Lago, mais plutôt dans le bureau personnel de Trump à sa résidence.

Depuis, aucune trace de ces documents. Qu’en a-t-on fait? Votre réponse est aussi bonne que la mienne. Pour peu que vous ayez de l’imagination, les meilleurs et les pires scénarios se côtoient dans votre imagination.

Trump et son entourage sont brouillons, très peu professionnels. Si les Américains sont chanceux, le 45e président ou ses proches ont simplement joué avec ces documents avant de les mêler à d’autres, sans prêter attention au classement. C’est ce que je souhaite.

Si vous êtes de nature plus pessimiste (réaliste?), vous imaginez que ces précieux documents circulent encore. Les retrouvera-t-on chez des proches du président, ou sont-ils définitivement perdus, entre les mains de rivaux des États-Unis? Le pays ne manque pas d’ennemis fortunés qui offriraient un joli magot pour de tels renseignements.

Il y a une constante chez Trump, une tendance développée bien avant son arrivée sur la scène politique. Chaque fois qu’on croit qu’il a commis une faute, non seulement nos craintes étaient fondées, mais la réalité est encore pire que ce qu’on imaginait. C’est le cas cette fois encore.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.