/sports/opinion/columnists
Navigation

Le mandat de Jake Allen

GEN - BILAN DE FIN DE SAISON DU CANADIEN
Photo Martin Alarie Jake Allen est un bon vétéran. Un gardien qui puisera dans ses ressources à chaque match.

Coup d'oeil sur cet article

Jake Allen ne sera pas le sauveur et il est le premier à le reconnaître.

On ne remplace pas Carey Price.

Et Allen ne possède pas les ressources de son coéquipier.

Est-ce à dire que le Canadien et le duo Jeff Gorton/Kent Hughes doivent se lancer immédiatement à la recherche d’un gardien de haut niveau?

Ils doivent le faire, mais sans rien précipiter.

De toute façon, il n’y a pas de gardiens sur le marché capables d’exercer l’impact qu’avait Price au sein de l’organisation.

Le Canadien devra dénicher et développer un gardien qui viendra modifier la donne. Pour l’instant, le rôle d’Allen consiste à garder le fort. Et, les décideurs du Canadien, dans le contexte actuel, doivent également offrir l’opportunité à Cayden Primeau et à Samuel Montembeault de se démarquer et de le faire de façon convaincante.

On doit toujours garder en perspective qu’un plan de relance s’appuie très souvent sur les performances d’un gardien.

Les Rangers auraient-ils progressé aussi rapidement sans Igor Shesterkin, le gardien par excellence avec un contrat pour trois autres saisons à raison de 5 666 667 $?

Le Lightning de Tampa Bay a grandi plus rapidement que prévu avec un gardien comme Andreï Vasilevskiy.

Les gardiens de premier niveau représentent très souvent la bouée de sauvetage de tout bon programme de développement.

Jake Allen ne peut faire la différence, mais pour l’instant, il se veut une solution de rechange pour l’entraîneur. C’est un bon vétéran, très respecté par ses coéquipiers, un gardien qui puisera dans ses ressources à chaque match.

Une surévaluation

On peut toujours s’interroger sur les longues négociations entre les Stars de Dallas et le gardien Jake Oettinger. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant d’acquiescer aux demandes du gardien? 

Simplement parce que les directeurs généraux sont de plus en plus réticents à accorder des contrats faramineux à un gardien ou à un patineur venant de connaître une première saison spectaculaire. 

Jake Oettinger a donné la frousse aux Flames de Calgary, le printemps dernier. Son équipe s’est inclinée en sept matchs. 

Comment va-t-il réagir maintenant ? Pourra-t-il répéter ses exploits de l’an dernier? 

On l’espère parce que les Stars ont deux joueurs évoluant avec des contrats de près de 10 M$ par saison : Jamie Ben (9,5 M$) et Tyler Seguin (9,85 M$). Deux vétérans qui n’exercent aucun impact au sein de leur formation depuis deux ans. 

Qui plus est, Jason Robertson, 41 buts l’an dernier, de loin leur attaquant le plus productif, n’a toujours pas renouvelé son entente pour la prochaine saison. Les Stars n’ont plus que 7 M$ à dépenser... 

Donc, J.T. Miller a réussi à convaincre les dirigeants des Canucks de Vancouver qu’il pouvait faire la différence. À 29 ans, on lui consent un contrat de sept ans à raison de 8 M$ par saison. 

Un risque ? Dans le contexte actuel, il s’agit d’un bon investissement. Après tout, il a été le grand leader de sa formation l’an dernier. Et n’oublions pas que dans les prochaines saisons, le plafond salarial devrait augmenter de façon importante...

Henderson : le héros

Devrait-on profiter du 50e anniversaire de la Super Série pour reconnaître que Paul Henderson, auteur des trois buts gagnants des trois derniers matchs disputés à Moscou, mérite sa place au Temple de la renommée du hockey? 

Ça fait plusieurs années que le débat est lancé. 

Pendant mes années à titre de membre du comité de sélection, chaque saison, le nom de Henderson alimentait nos discussions. 

Il a connu une belle carrière dans la Ligue nationale, mais pas au point d’obtenir une place au Temple de la renommée. 

La question était donc : doit-on lui faire une place à la suite de son incroyable exploit dans la Série du siècle? 

Serge Savard, ex-membre du comité de sélection, affirmait sur les ondes du 91,9 Sports, vendredi, qu’il souhaite que les membres lui accordent ce privilège. 

J’avoue qu’après toutes ces années, je me suis posé une question. 

Quel impact a-t-il exercé dans la Ligue nationale? Pas suffisant pour obtenir une place au Temple de la renommée. 

Par contre, quel impact a-t-il exercé sur son sport? 

Ses trois buts en 1972 ont marqué l’histoire du hockey, par conséquent, son intronisation ne devrait pas soulever trop de controverse...

Le rapido

J’imagine que les conseillers de Jeremy Swayman, le gardien des Bruins de Boston, ont pris plusieurs notes sur les informations émanant de Dallas et sur les négociations impliquant les Stars et Jake Oettinger. 

Quatre millions de dollars par saison, c’est très attrayant pour un joueur avec seulement deux années d’expérience. De quoi faire grimacer Don Sweeney...

Kane et Toews à l’écoute

Les noms de Patrick Kane et de Jonathan Toews circulent à travers la ligue. On s’interroge à savoir si les deux vétérans exigeront de quitter l’organisation à la suite des changements apportés par le nouveau directeur général Kyle Davidson. 

Or voilà que ce dernier affirme qu’il a eu plusieurs rencontres avec les deux vétérans et «je crois sincèrement qu’ils ont accepté notre projet de relance et ils se disent très heureux d’être au cœur des discussions sur notre modèle d’affaires.» 

Voilà un commentaire intéressant. Les deux joueurs sont heureux, mais si jamais Davidson reçoit une offre alléchante, on peut être assuré que Toews et Kane ne refuseront pas d’aller avec une équipe de haut niveau...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.