/news/elections
Navigation

Appel à l’aide sur Facebook : Le PCQ a eu du mal à trouver un endroit pour parler du tramway

Stéphane Lachance, candidat du PCQ dans La Peltrie, lance un appel à tous sur Facebook pour trouver un lieu où tenir un point de presse sur le tramway.
Capture d'écran FB Stéphane Lachance, candidat du PCQ dans La Peltrie, lance un appel à tous sur Facebook pour trouver un lieu où tenir un point de presse sur le tramway.

Coup d'oeil sur cet article

Les conservateurs veulent démontrer à tout le Québec les effets néfastes du projet de tramway, mais ils ont dû lancer un appel désespéré sur les réseaux sociaux pour trouver un citoyen directement touché prêt à les accueillir. 

• À lire aussi: Duhaime invite les anglophones à voter conservateur pour faire respecter leurs droits historiques

• À lire aussi: L’heure juste: après «René-Lévèsque» et «Renpentigny», le Parti conservateur présente une candidate dans «Unagva»

Éric Duhaime se rendra mercredi chez un membre du groupe anti-tramway Québec mérite mieux, sur le boulevard René-Lévesque, pour dénoncer les expropriations liées au projet de tramway 

Mais à vingt-quatre heures seulement du point de presse, le candidat du Parti conservateur du Québec dans La Peltrie, Stéphane Lachance, cherchait anxieusement un lieu pour tenir l’événement.  

«On aimerait démontrer au reste de la province les effets néfastes de l’expropriation», expliquait-il dans une vidéo diffusée sur Facebook mardi matin, et supprimée quelques heures plus tard. 

«Pas des nazis» 

M. Lachance expliquait ensuite que le parti était à la recherche «d’un ou deux endroits» directement affectés par les expropriations pour en montrer les dommages, mais que personne n’avait répondu à l’appel.   

«Croyez-le ou non, on avait ciblé quatre endroits différents et dans les quatre endroits différents, on nous a dit qu’on ne voulait pas s’associer à aucun parti politique», a lancé le candidat conservateur, se disant « frustré» et «déçu» par la situation.  

«Je respecte ça, mais on est quand même là pour défendre les gens qui sont opprimés par le projet de tramway, et on est pas capable d’avoir un minimum de support», a-t-il continué. 

«Honnêtement, pour un gars qui depuis deux ans et demi déchire sa chemise sur la place publique, je trouve ça décevant. Le parti conservateur, ce n’est pas le parti nazi. Je suis un peu fâché». 

  • Écoutez l'entrevue avec Éric Duhaime à l’émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 12 h 03 via QUB radio :

«Profil particulier» 

Lors d’un impromptu de presse mardi après-midi à Montréal, Éric Duhaime a tenu à justifier les difficultés rencontrées par son parti dans ses recherches d’un lieu pour faire son annonce.  

«On cherchait des gens qui avaient un profil très particulier, au niveau des expropriations notamment et on a trouvé exactement les gens qu’on voulait pour notre point de presse de demain», a dit le chef conservateur.  

Expropriation 

Depuis le lancement du projet de tramway, 14 avis d’expropriations ont été envoyées. Au cours des prochaines semaines, 21 autres propriétés seront visées par un avis d’acquisition ou d’expropriation, et de ce nombre, 19 sont détenues par des grandes sociétés commerciales.  

Au total, 282 lots et 136 servitudes sont visées par le processus d’acquisition de la Ville, et 8% d’entre eux feront l’objet d’une démarche d’expropriation.  

Les acquisitions devront être complétées au printemps 2023 pour la portion située entre le Pôle Le Gendre et Saint-Roch puis au printemps 2024 pour le segment entre Saint-Roch et D’Estimauville. 

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux