/opinion/columnists
Navigation

Des aînés que la CAQ a oubliés

Coup d'oeil sur cet article

On passe souvent toute une vie à se questionner sur le sens de notre existence. J’y réfléchis encore. Quand je vois des jeunes s’exciter sur des futilités sans trop réfléchir, je me dis : «Il faut bien que jeunesse se fasse.» Après tout, nous avons tous eu notre période de surpuissance.

Toujours est-il que le respect des aînés a toujours été un de mes mantras. Étant née en Côte d’Ivoire, mon enfance a été bercée par ces légendes africaines racontées par les vieux sages du village. De vraies encyclopédies. Vieux et vieilles sont des qualificatifs nullement péjoratifs dans cette partie du monde. 

On les utilise par respect. Les aînés sont des acteurs importants de ces sociétés, les garants de la mémoire, de l’éducation et de la tradition. 

Imaginez alors mon indignation lorsque la cupidité chamboule la vie d’aînés.  

La résidence Mont-Carmel

Vous avez sûrement entendu parler de la saga judiciaire qui oppose les aînés de la résidence Mont-Carmel et leur nouveau propriétaire, Henry Zavriyev, un expert en «rénoviction». 

Sa stratégie? Acheter des immeubles, augmenter les prix et mettre à la rue tous ceux qui ne peuvent combler son avidité. 

Avec cette résidence, il a même laissé croire au vendeur, par sa signature sur l’acte de vente, qu’il comptait en respecter la vocation, soit celle d’être une résidence privée pour aînés (RPA). 

Or, le 31 janvier dernier, ce triste personnage annonce aux 200 résidents le changement de vocation de son immeuble par un avis d’éviction et le 11 février, il en informe le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. 

Plutôt lamentable, certes, mais il n’en demeure pas moins que si ce récidiviste de la « rénoviction » est capable de s’enrichir avec ses copains du Groupe LRM, à qui il a donné la gestion de ses immeubles, c’est tout simplement parce qu’on les laisse faire. 

Le plan de la CAQ 

En mai dernier, le gouvernement Legault annonce son Plan d’action pour l’hébergement de longue durée 2021-2026 - Pour le mieux-être des personnes hébergées. On peut supposer que plusieurs rencontres ont été organisées avec des experts durant des mois pour aboutir à ce plan. Serait-il alors possible qu’une consultation dont l’objectif était l’hébergement des aînés n’ait pas pris en considération les RPA? Pourtant, le cas de la résidence Mont-Carmel n’est pas unique. 

Il est plutôt ironique de les voir se péter les bretelles sur Twitter avec les fameuses maisons des aînés, alors que le système des RPA présente un trou béant qui invite les rapaces à exploiter les plus vulnérables. 

Pourtant, un simple amendement au Code civil interdisant le changement de vocation de ce type de résidence aurait pu régler cette injustice. 

Pourquoi le gouvernement n’a-t-il rien fait? Est-ce encore la toute-puissance du dieu dollar ? Après tout, que sont des personnes en fin de parcours face à de jeunes loups en pleine gloire financière? 

Tristement... Rien, ils ne semblent pas peser lourd dans la balance.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.